Evénements à venir

27 Avril 2021

Dégradé

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 5.-/10.-

2015

Palestine - Fra



Dégradé

Arab & Tarzan Nasser, 2015, Palestine - France - Qatar, 1h25, VOSTFR

Nos amies de Travelling Palestine recommencent leur voyage cinématographique avec la projection du film « Dégradé » des frères Arab et Tarzan Nasser.

!!!La séance est complète, le nombre de places étant limité!!!

C’est un huis clos haut en couleur dans un salon de coiffure de Gaza. Alors que les tirs et les bombes retentissent, treize femmes aux personnalités différentes se retrouvent bloquées, retranchées dans cet espace étroit, privées d’électricité, dans une chaleur suffocante.

Le sujet est grave mais traité avec un ton non dénué d’humour et de dérision. « L’idée était de montrer une autre image de Gaza que l’on ne voit pas dans les médias, de parler des habitants de Gaza avant d’évoquer la guerre » explique Arab Nasser, coréalisateur. Dégradé est leur premier long métrage, sélectionné en compétition à la Semaine de la Critique à Cannes en 2015.

Et c'est officiel : leur 2ème long métrage « Gaza, mon amour » représentera la Palestine à la 93e cérémonie des Oscars dans la catégorie meilleur film en langue étrangère. Une cérémonie qui devrait avoir lieu le 25 avril 2021 à Los Angeles. Avec « Gaza mon amour », c’est la 13e fois que la Palestine est représentée aux Oscars.

bande annonce :

27 Décembre 2020

reporté : Travelling Palestine : Dégradé

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.-/5.-

2015

Palestine/Franc



Dégradé

( Arab & Tarzan Nasser - Palestine/France/Qatar - 2015 - 1h25 )

Dans le cadre du cycle de film "Travelling Palestine", l'Oblò presente le film Dégradé des frères Arab & Tarzan Nasser.

Une chaude journée d’été dans la bande de Gaza : comme à son habitude le salon de coiffure de Christine, lieu accueillant et climatisé, affiche complet. Mais cette journée paisible prend une tournure flagrante quand des coups de feu éclatent dans la rue. Un lion volé du zoo de Gaza est au cœur de l’affrontement. Les clientes, toutes femmes étonnantes et hautes en couleur, de tous âges et de toutes catégories sociales sont subitement prises au piège dans le salon.

Les frères Nasser dépeignent de façon saisissante le quotidien absurde et dangereux des Gazaouis. Montré à Cannes dans la Semaine de la critique le film a engrangé une large reconnaissance.

bande annonce :

24 Novembre 2020

annulé : Les murs de Dheisheh

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.-/5.-

2019

Palestine/Suiss



* * * projection annulé * * *

Les murs de Dheisheh

( Clémence Lehec & Tamara Abu Laban - Palestine/Suisse - 2019 - 0h36’ )

+ vernissage du livre Sur les murs de Palestine: filmer les
graffitis aux frontières de Dheisheh
. (Ed. MetisPresses, à paraître le 20.11.2020)
lieu et heure à déterminer

Dans le cadre du cycle de film "Travelling Palestine", l'Oblò presente le film Les murs de Dheisheh de Clémence Lehec & Tamara Abu Laban.

Le combat palestinien raconté à travers l’art du graffiti sur plusieurs générations.

Dans le camp de réfugiés de Dheisheh en Cisjordanie, les murs des ruelles sont recouverts de graffitis. Cet espace, refuge et exil, est paradoxalement situé au cœur de la Palestine. Des origines du graffiti palestinien à nos jours, les peintres retracent leurs motivations.

Ce film a été réalisé dans le cadre d’une thèse de doctorat en géographie soutenue par Clémence Lehec en juin 2019 (Universités de Genève et de Grenoble-Alpes). L’approche de géographie expérimentale a mené à la création audiovisuelle qui s’est révélée être un moyen de faire coexister dans un même objet, les questions de recherche, la collecte de données et la production de résultats. Pensé comme une manière de collaborer, au sens de travailler ensemble, il est un apport méthodologique ayant permis de produire du savoir en collectif, via la coréalisation du film avec une cinéaste palestinienne originaire du camp de Dheisheh, Tamara Abu Laban. Le support documentaire permet de décloisonner les manières de produire du savoir et également de le diffuser au-delà du contexte académique, tel que dans des festivals de cinéma.

31 Octobre 2020

FRACANAUM #3: Ensemble Batida + HYPER LA CHAISE

image



Entrée: prix libre







Pour le troisième concert de sa saison, Fracanaüm accueille deux projets insolites et ambitieux. Tout d'abord la nouvelle création de l'ensemble genevois Batida "DIĜITA" : ce deuxième projet en collaboration avec le collectif de dessinateurs de bandes dessinées Hécatombe explorera les liens entre dessin, vidéo et musique dans une pièce monumentale pour cinq musiciens enfermés dans un cube-écran de 2x2x2 mètres. Leurs instruments électroniques et imaginaires y dialogueront avec les images créées par le collectif et diffusées par le vidéaste Giuseppe Greco dans des jeux de lumière, de transparence et de superposition.
La soirée se poursuivra avec le projet "HYPER LA CHAISE" de l'ensemble biennois HYPER DUO (Julien Mégroz et Gilles Grimaître) augmenté des musiciens Nicolas von Ritter-Zahony, Quentin Nussbaumer et Kevin Juillerat. Les cinq compères, tous interprètes et compositeurs, y joueront des compositions collectives entre post-rock déluré, musique expérimentale festive et disco-funk absurde.

Programme :
Ensemble Batida [monument sonore, visuel et imaginaire]
DIĜITA – performance pour un espace-son dessiné
[Anne Briset, Viva Sanchez, Alexandra Bellon, Jeanne Larrouturou, Raphaël Krajka, Giuseppe Greco, Daniel Sahli, Giuseppe Greco Collectif Hécatombe]

HYPER LA CHAISE [post-rock expérimental, absurde et festif]
créations pour quintette amplifié
[Julien Mégroz, Gilles Grimaître, Nicolas von Ritter-Zahony, Quentin Nussbaumer, Kevin Juillerat]

Concert 20h / Entrées prix libre
Réservations par email : fracanaum@protonmail.com
www.fracanaum.ch

image

30 Octobre 2020

Belle de nuit - Grisélidis Réal, autoportraits

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.-/5.-

2016

Belgique



Belle de nuit - Grisélidis Réal, autoportraits

Marie-Eve De Grave, 2016, Belgique, 73’, VO

Entre la Suisse où éclôt et s'achève un parcours de vie insolite, une maison de prostitution et la prison à Munich, la lutte militante à Paris ou la vie à Alexandrie, s'esquisse le portrait de Grisélidis Réal, figure incontournable de l'histoire genevoise récente. S'affirmant au cours des années 1970 comme l'une des meneuses de la "Révolution des prostituées" à Paris pour défendre la perspective de la prostitution comme choix, elle renchérit sur ce positionnement dans ses écrits : "La prostitution est un acte révolutionnaire" (Grisélidis Réal).

Une science et un humanisme surtout, pour une femme passionnée et libre, profondément féministe de façon aussi personnelle qu'individuelle. Bâti sur de très riches archives, un récit au souffle romanesque, porté par un montage remarquable et par la fureur de vivre d'une héroïne contemporaine : "Que celui qui n'a pas véritablement aimé jette ce livre à la poubelle. Il y sera plus au chaud et au tendre dans les ordures que dans ses mains" (Grisélidis Réal).

Reste son épitaphe, manifeste du triomphe de la volonté : "Grisélidis Réal, Ecrivain – Peintre – Prostituée".
(Emilie Bujès, Visions du Réel)

bande annonce :

27 Octobre 2020

Travelling Palestine : Les infiltrés (Mutasalilun)

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.-/5.-

2013

Palestine/EAU/L



Les infiltrés (Mutasalilun)

( Khaled Jarrar - Palestine/EAU/Libanon - 2013 - 1h10 )

Dans le cadre du cycle de film "Travelling Palestine", l'Oblò presente le film Les infiltrés (Mutasalilun) de Khaled Jarrar.

Le checkpoint est fermé. « Détour ! Détour ! » hurle un chauffeur de taxi qui annonce le début du voyage. Trouver, inlassablement, une faille à partir de laquelle s’infiltrer, un point faible dans la barrière électrifiée pour la couper et passer au travers, creuser un trou pendant des jours... Khaled Jarrar suit les Palestiniens qui, malgré le risque de lourdes sanctions, tentent quotidiennement de passer de l’autre côté du Mur pour aller travailler ou voir un parent proche.

Khaled Jarrar a participé à ce « jeu » du chat et de la souris, caméra à l’épaule.

«Pendant 4 ans, j’ai suivi des gens qui creusaient pendant des jours un trou sous le Mur, d’autres qui cherchaient un point faible dans la barrière électrifiée pour la couper et passer à travers, j’ai rencontré des contrebandiers, des familles brisées, des hommes et des femmes qui risquent l’emprisonnement, les blessures, la mort pour travailler «illégalement» en Israël… ils m’ont ouvert un autre monde dans lequel il est fascinant de voir l’ingéniosité des gens pour survivre, mener une vie normale, se jouer des théories sécuritaires israéliennes… montrer qu’il est impossible d’enfermer tout un peuple.»

bande annonce :

23 Octobre 2020

Belle de nuit - Grisélidis Réal, autoportraits (suivie d'une discussion)

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.-/5.-

2016

Belgique



Belle de nuit - Grisélidis Réal, autoportraits

Marie-Eve De Grave, 2016, Belgique, 73’, VO

La projection du film “Belle de nuit - Grisélidis Réal, autoportraits” du vendredi 23 octobre sera suivie d'une discussion avec @Yumie Koi et @Zoé Blanc-Scudéri. Cette discussion est organisée en collaboration avec l'association CulturiX et animée par @Carla Monnet.

Entre la Suisse où éclôt et s'achève un parcours de vie insolite, une maison de prostitution et la prison à Munich, la lutte militante à Paris ou la vie à Alexandrie, s'esquisse le portrait de Grisélidis Réal, figure incontournable de l'histoire genevoise récente. S'affirmant au cours des années 1970 comme l'une des meneuses de la "Révolution des prostituées" à Paris pour défendre la perspective de la prostitution comme choix, elle renchérit sur ce positionnement dans ses écrits : "La prostitution est un acte révolutionnaire" (Grisélidis Réal).

Une science et un humanisme surtout, pour une femme passionnée et libre, profondément féministe de façon aussi personnelle qu'individuelle. Bâti sur de très riches archives, un récit au souffle romanesque, porté par un montage remarquable et par la fureur de vivre d'une héroïne contemporaine : "Que celui qui n'a pas véritablement aimé jette ce livre à la poubelle. Il y sera plus au chaud et au tendre dans les ordures que dans ses mains" (Grisélidis Réal).

Reste son épitaphe, manifeste du triomphe de la volonté : "Grisélidis Réal, Ecrivain – Peintre – Prostituée".
(Emilie Bujès, Visions du Réel)

bande annonce :

16 Octobre 2020

Belle de nuit - Grisélidis Réal, autoportraits

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.-/5.-

2016

Belgique



Belle de nuit - Grisélidis Réal, autoportraits

Marie-Eve De Grave, 2016, Belgique, 73’, VO

En collaboration avec Visions du Réel On Tour

Entre la Suisse où éclôt et s'achève un parcours de vie insolite, une maison de prostitution et la prison à Munich, la lutte militante à Paris ou la vie à Alexandrie, s'esquisse le portrait de Grisélidis Réal, figure incontournable de l'histoire genevoise récente. S'affirmant au cours des années 1970 comme l'une des meneuses de la "Révolution des prostituées" à Paris pour défendre la perspective de la prostitution comme choix, elle renchérit sur ce positionnement dans ses écrits : "La prostitution est un acte révolutionnaire" (Grisélidis Réal).

Une science et un humanisme surtout, pour une femme passionnée et libre, profondément féministe de façon aussi personnelle qu'individuelle. Bâti sur de très riches archives, un récit au souffle romanesque, porté par un montage remarquable et par la fureur de vivre d'une héroïne contemporaine : "Que celui qui n'a pas véritablement aimé jette ce livre à la poubelle. Il y sera plus au chaud et au tendre dans les ordures que dans ses mains" (Grisélidis Réal).

Reste son épitaphe, manifeste du triomphe de la volonté : "Grisélidis Réal, Ecrivain – Peintre – Prostituée".
(Emilie Bujès, Visions du Réel)

bande annonce :

09 Octobre 2020

annulé : Belle de nuit - Grisélidis Réal, autoportraits

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.-/5.-

2016

Belgique



La projection de ce soir 9 octobre est malheureusement annulée.
A la semaine prochaine !

02 Octobre 2020

Belle de nuit - Grisélidis Réal, autoportraits

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.-/5.-

2016

Belgique



Belle de nuit - Grisélidis Réal, autoportraits

Marie-Eve De Grave, 2016, Belgique, 73’, VO

En collaboration avec Visions du Réel On Tour

Entre la Suisse où éclôt et s'achève un parcours de vie insolite, une maison de prostitution et la prison à Munich, la lutte militante à Paris ou la vie à Alexandrie, s'esquisse le portrait de Grisélidis Réal, figure incontournable de l'histoire genevoise récente. S'affirmant au cours des années 1970 comme l'une des meneuses de la "Révolution des prostituées" à Paris pour défendre la perspective de la prostitution comme choix, elle renchérit sur ce positionnement dans ses écrits : "La prostitution est un acte révolutionnaire" (Grisélidis Réal).

Une science et un humanisme surtout, pour une femme passionnée et libre, profondément féministe de façon aussi personnelle qu'individuelle. Bâti sur de très riches archives, un récit au souffle romanesque, porté par un montage remarquable et par la fureur de vivre d'une héroïne contemporaine : "Que celui qui n'a pas véritablement aimé jette ce livre à la poubelle. Il y sera plus au chaud et au tendre dans les ordures que dans ses mains" (Grisélidis Réal).

Reste son épitaphe, manifeste du triomphe de la volonté : "Grisélidis Réal, Ecrivain – Peintre – Prostituée".
(Emilie Bujès, Visions du Réel)

bande annonce :

29 Septembre 2020

Travelling Palestine : L'Apollon de Gaza

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.-/5.-

2018

Canada, Suisse,



Travelling Palestine : L'Apollon de Gaza

(Nicolas Wadimoff - Canada, Suisse, Palestine - 2018 - 1h18 )

Dans le cadre du cycle de film "Travelling Palestine", l'Oblò presente le dernier film de Nicolas Wadimoff.

En 2013, une statue d’Apollon datant de l’Antiquité est trouvée au large de Gaza avant de disparaître dans d’étranges conditions. Œuvre de faussaires ou bénédiction des dieux pour un peuple palestinien en mal d’espoir ? Bientôt, la rumeur s’emballe alors qu’en coulisse différents acteurs locaux et internationaux s’agitent, mus par un souci de préservation ou par une logique purement mercantile. Tourné à Gaza et à Jérusalem, L’Apollon de Gaza se déploie comme un film-enquête axé sur ce trésor national qui fait rêver.

Passionnante réflexion sur le temps et la fragilité des civilisations, mais aussi méditation poétique et philosophique, le film nous immerge dans la réalité méconnue d’un territoire qui paie encore le prix du conflit israélo-palestinien, mais où la vie, insoumise, subsiste envers et contre tout. Apportant un peu de lumière et de beauté dans le ciel de Gaza, la statue pourrait redonner une part de dignité à tout un peuple, tout en réveillant par son histoire exaltante une fierté nationale trop souvent bafouée.

bance annonce :

25 Septembre 2020

Belle de nuit - Grisélidis Réal, autoportraits

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.-/5.-

2016

Belgique



Belle de nuit - Grisélidis Réal, autoportraits

Marie-Eve De Grave, 2016, Belgique, 73’, VO

En présence de la réalisatrice, par Skype, pour une session question & réponse, après la projection.

En collaboration avec Visions du Réel On Tour

Entre la Suisse où éclôt et s'achève un parcours de vie insolite, une maison de prostitution et la prison à Munich, la lutte militante à Paris ou la vie à Alexandrie, s'esquisse le portrait de Grisélidis Réal, figure incontournable de l'histoire genevoise récente. S'affirmant au cours des années 1970 comme l'une des meneuses de la "Révolution des prostituées" à Paris pour défendre la perspective de la prostitution comme choix, elle renchérit sur ce positionnement dans ses écrits : "La prostitution est un acte révolutionnaire" (Grisélidis Réal).

Une science et un humanisme surtout, pour une femme passionnée et libre, profondément féministe de façon aussi personnelle qu'individuelle. Bâti sur de très riches archives, un récit au souffle romanesque, porté par un montage remarquable et par la fureur de vivre d'une héroïne contemporaine : "Que celui qui n'a pas véritablement aimé jette ce livre à la poubelle. Il y sera plus au chaud et au tendre dans les ordures que dans ses mains" (Grisélidis Réal).

Reste son épitaphe, manifeste du triomphe de la volonté : "Grisélidis Réal, Ecrivain – Peintre – Prostituée".
(Emilie Bujès, Visions du Réel)

bande annonce :