Evénements à venir

01 Mai 2020

nouveau! neu! nuovo! new! TV.OBLO.CH

image



Prix Libre

2020

no border




---------------------------------------------
annonce du cinéma Oblò
---------------------------------------------

Cher ami-e-s-x

Nous avons réfléchi et acté sur les alternatives à notre cinéma et vous annonçons la disponibilité de la plateforme tv.oblo.ch qui est en ligne depuis quelques jours.

Elle permet de palier à cette période confortablement chez vous avec des idées de diffusions différentes et gratuites!

TV.OBLO.CH

Le site sera constamment et périodiquement alimenté donc gardez le lien au chaud dans vos marques-pages!

N'hésitez d'ailleurs pas à nous écrire à tv@oblo.ch si vous avez de super suggestions et idées afin de "populer" et "peaufiner" notre bébé

En attendant, portez vous bien, et merci de votre support, en relayant l'info par exemple !

image
image

12 Mars 2020

The Fig House

image



Prix Libre

2019

Grèce



La production indépendante Amanita Films présente son nouveau documentaire The Fig House.

The Fig House

Documentaire exceptionnellement en anglais avec sous-titres anglais.

Présentation et discussion avec les réalisateurs

Prix ​​spécial du jury au Festival du documentaire de Thessalonique

Le film raconte en douze chapitres les mésaventures de dix amis et d'un chat, vivant pour sept mois dans un squat en Grèce. Activistes et réfugiés tous ensemble, ils rencontrent le quotidien difficultés à vivre en marge de la société, tout en essayant d’atteindre l’Allemagne par le biais de la route des Balkans.

Les petits mésaventures de la vie quotidienne dans la maison squattée sont la raison de soulever quelques questions sur l'immigration et la solidarité, en particulier sur certaines questions qui ne sont pas abordées très souvent.

Le film s'interroge aussi sur le cercle vicieux «illégalité - pauvreté - prison», ainsi que le thème de la «Blessures invisibles» - les traumatismes psychologiques liés au statut de migrant. Le documentaire est essentiellement une histoire d'amitié et de solidarité, d'instabilité et de désespoir. Une occasion de demander nous-mêmes quelle Europe nous construisons et s'il y a de la place pour un meilleur avenir commun.

07 Mars 2020

Une Jeunesse Allemande

image

Âge légal: 16 ans

Entrée Libre

2015

France



En collaboration avec la semaine pour la durabilité de l'EPFL

Dans l’Allemagne de l’après-guerre, une jeunesse désabusée va rentrer en conflit avec la classe politique en place. "Une Jeunesse Allemande" suit le parcours d’Ulrike Meinhof, d’Andreas Baader, d’Holger Meins, de Gudrun Ensslin et de l’avocat Horst Mahler - des grandes manifestations anti-Vietnam des années 60 aux attentats de la Fraction Armée rouge.

Dans le contexte d’un mouvement climatique qui continue d’échouer à amener un changement concret dans l’évolution de nos sociétés, le parallèle entre la jeunesse européenne des années 2010 et la jeunesse allemande des années 60 est évident et cette projection sera l’occasion de mettre les mobilisations climatiques contemporaines en perspective.

93 minutes

06 Mars 2020

L'homme à poils en 16mm

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: Prix Libre, Chapeau

1988

Suisse, Lôzan




Dans le cadre de Hors-Lits, une rencontre artistique alternative, l'Oblò ainsi que le collectif des LENTS vous invite à la projection 3X le film interlude suivant :

L’homme à poil de Michel Etter

Court métrage de 1988 en 16mm et de 12 min : le temps qu’une baignoire se remplisse.

Un homme se trouve malencontreusement nu devant sa porte fermée.
Pris pour un satyre par les autres habitants, une poursuite s’engage dans l’immeuble où il vit.

Le film est projeté 3X à 19h30, 20h ainsi que 20h30.

05 Mars 2020

In The Name of Scheherazade or the First Beer Garden in Tehran

image

Âge légal: 10 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2019

Allemagne/Iran



In The Name of Scheherazade or the First Beer Garden in Tehran

Narges Kalhor, Allemagne / Iran, 2019, 1h16, VOSTFR

« Oubliez ce que vous croyez savoir sur la narration ! Et préparez-vous à faire un voyage surréel. Narges Kalhor nous plonge dans l’apocalypse joyeuse et déconstruite d’un dédale d’histoires. » (Giona A. Nazzaro, Visions du Réel)

Le pouvoir magique de la narration

Avec sa délicieuse comédie, la réalisatrice iranienne Narges Kalhor bouleverse tout ce que nous croyons savoir sur la narration. Des épisodes tirés du recueil des 1001 nuits posent le cadre du film et mettent en abîme, avec beaucoup de style, les clichés concernant la vie en Iran et chez nous en Europe. Une brasseuse iranienne s’obstine à vouloir ouvrir une brasserie en plein air selon le modèle bavarois et lutte sans cesse contre les obstacles bureaucratiques. Une artiste berlinoise essaie continuellement de se défaire de ses racines afghanes. Et la réalisatrice - un personnage dans son propre film - se bat pour finir son film sans compromis faits aux attentes étrangères. Ne manquait plus que le mystérieux M. Steinbrecher, qui dispense des conseils inutiles depuis son fauteuil de bureau confortable afin que le film - moyennant quelques ajustements - trouve plus facilement son public.

« Un hymne au courage et à la créativité. » Giona A. Nazzaro, Visions du Réel

Qu’est-ce qui unit Sheherazade, la narratrice des 1001 nuits, et le premier « biergarten » bavarois à Téhéran ? Tous deux font partie de l’histoire culturelle et reflètent un sentiment d’appartenance. Aussi rafraîchissante que radicale, la réalisatrice rompt avec la pensée limitée par des clichés. Elle entremêle la réalité et la fiction avec une jouissance anarchique et ouvre de nouvelles voies à notre perception par le pouvoir de l’imagination.

bande-annonce :

29 Février 2020

Les filles du soleil

image



Entrée: prix libre

2018





Les filles du soleil

Un film d'Eva Husson
Cette soirée organisée avec la collaboration des LibertÀirs et groupe femmes migrantes, Lajin et le groupe des femmes du SYKP.

Lajin, Assemblée des Femmes Kurdes à Lausanne, a été créé en 2017. Depuis sa création, notre Assemblée mène des études sur le développement de la liberté des femmes dans tous les domaines.

Le groupe des femmes SYKP "Parti de Reconstruction socialiste" se bat contre les discriminations sexistes et violences faites aux femmes. Les femmes de SYKP s investissent dans tous les domaines de la vie pour une société équitable tant dans la vie privée que la vie professionnelle.

Les LibertÀirs du Collectif vaudois pour la grève féministe, organisent un cycle de projections féministes. Parce que nous pensons que le cinéma est un miroir social important et que les thématiques mises en avant sont politiques, il nous semble essentiel de continuer à soutenir, rêver, nous inspirer des voix, histoires et luttes (fictionnelles ou non) qui nous sont rendues accessibles par ce biais. Enfin, parce qu’après le 14 juin, on ne lâche rien, venez nous retrouver pour continuer à faire vivre la solidarité et la force de nos combats.

18h30 ouverture des portes
19h00 témoignage de Pauline une suissesse qui a vécu au Rojava et ensuite le film "Les filles du soleil", réalisé par Eva Husson en 2018.
Langue: Français, kurde,anglais, arabe

Au Kurdistan, Bahar, commandante du bataillon Les Filles du Soleil, se prépare à libérer sa ville des mains des hommes en noir, avec l'espoir de retrouver son fils. Une journaliste française, Mathilde, vient couvrir l'offensive et témoigner de l'histoire de ces guerrières d'exception. Depuis que leur vie a basculé, toutes se battent pour la même cause : la femme, la vie, la liberté.
Le film s'inspire des massacres de Sinjar, commis en août 2014 en Irak contre les yézidis par les djihadistes de l'État islamique, ainsi que de la bataille de Sinjar, qui du 3 août 2014 au 13 novembre 2015 opposa les groupes kurdes aux djihadistes. Le bataillon des "filles du soleil" s'inspire également d'un bataillon du même nom, fondé le 2 juillet 2015 en Irak, intégré aux peshmergas, les forces armées du Gouvernement régional du Kurdistan irakien (GRK), et constitué en août 2015 de 123 combattantes yézidies âgées de 17 à 30 ans commandées par Xate Shingali, une ancienne chanteuse. Cependant dans le film d'Eva Husson, les uniformes et les insignes des "filles du soleil" évoquent davantage les Unités de résistance de Sinjar(YBŞ) et les Unités des femmes d'Êzîdxan(YJÊ), des groupes liés au PKK et au PYD. Le personnage de Mathilde, la journaliste française, s'inspire également de la journaliste américaine Marie Colvin, tuée le 22 février 2012 dans un bombardement de l'armée syrienne au cours du siège de Homs, lors de la guerre civile syrienne.

28 Février 2020

In The Name of Scheherazade or the First Beer Garden in Tehran

image

Âge légal: 10 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2019

Allemagne/Iran



In The Name of Scheherazade or the First Beer Garden in Tehran

Narges Kalhor, Allemagne / Iran, 2019, 1h16, VOSTFR

« Oubliez ce que vous croyez savoir sur la narration ! Et préparez-vous à faire un voyage surréel. Narges Kalhor nous plonge dans l’apocalypse joyeuse et déconstruite d’un dédale d’histoires. » (Giona A. Nazzaro, Visions du Réel)

Le pouvoir magique de la narration

Avec sa délicieuse comédie, la réalisatrice iranienne Narges Kalhor bouleverse tout ce que nous croyons savoir sur la narration. Des épisodes tirés du recueil des 1001 nuits posent le cadre du film et mettent en abîme, avec beaucoup de style, les clichés concernant la vie en Iran et chez nous en Europe. Une brasseuse iranienne s’obstine à vouloir ouvrir une brasserie en plein air selon le modèle bavarois et lutte sans cesse contre les obstacles bureaucratiques. Une artiste berlinoise essaie continuellement de se défaire de ses racines afghanes. Et la réalisatrice - un personnage dans son propre film - se bat pour finir son film sans compromis faits aux attentes étrangères. Ne manquait plus que le mystérieux M. Steinbrecher, qui dispense des conseils inutiles depuis son fauteuil de bureau confortable afin que le film - moyennant quelques ajustements - trouve plus facilement son public.

« Un hymne au courage et à la créativité. » Giona A. Nazzaro, Visions du Réel

Qu’est-ce qui unit Sheherazade, la narratrice des 1001 nuits, et le premier « biergarten » bavarois à Téhéran ? Tous deux font partie de l’histoire culturelle et reflètent un sentiment d’appartenance. Aussi rafraîchissante que radicale, la réalisatrice rompt avec la pensée limitée par des clichés. Elle entremêle la réalité et la fiction avec une jouissance anarchique et ouvre de nouvelles voies à notre perception par le pouvoir de l’imagination.

bande-annonce :

27 Février 2020

Les Garçons Sauvages

image

Âge légal: 16 ans

Prix Libre

2017





"Les Garçons sauvages" de Bertrand Mandico, 110min, 2017, version originale française et anglaise sous-titrée français

Début du vingtième siècle, cinq adolescents de bonne famille épris de liberté commettent un crime sauvage. Ils sont repris en main par le Capitaine, le temps d'une croisière répressive sur un voilier. Les garçons se mutinent. Ils échouent sur une île sauvage où se mêlent plaisir et végétation luxuriante. La métamorphose peut commencer…

bande annonce :

25 Février 2020

Je danserai si je veux

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2016





Je danserai si je veux

Maysaloun Hamoud – Palestine – 2016 – 1h43

Dans le cadre de "Travelling Palestine : cycle de film"

Layla, Salma et Nour, 3 jeunes femmes palestiniennes, partagent un appartement à Tel Aviv, loin du carcan de leurs villes d’origine et à l’abri des regards réprobateurs. Mais le chemin vers la liberté est jalonné d’épreuves.

Au cœur d’un Tel Aviv assez calme mais tendu, trois jeunes femmes palestiniennes se retrouvent dans un même appartement : Laila, travailleuse et indépendante, Salma, une barmaid, et Nour, une étudiante. Apparemment, ces trois héroïnes sont des personnes tout ce qu’il y a de plus normale… à ceci près qu’elles sont palestiniennes, rongées par le conservatisme imposé par le patriarcat. Mais Laila, Salma et Nour ne sont pas des stéréotypes de la femme soumise, auxquels nous tendons encore beaucoup. Le film de Maysaloun Hamoud, très engagé, joue la carte du féminisme et de la subversion une heure quarante durant.

Formidablement audacieux, libéré et libérateur, Je danserai si je veux n’en reste pas moins un film sobre qui ne tombe ni dans la démagogie ni dans l’extrémisme qu’il dénonce : en témoignent la justesse des actrices, la lumière douce les décors épurés, mis en scène dans un film somme toute assez peu découpé, fait de plans longs, de grands panoramiques et de jolis travellings.
Fille du printemps arabe et de la liberté, Maysaloun Hamoud est bien une cinéaste, politique mais pas politicienne, dont la position très clivante n’oublie pourtant pas de rendre justice à ceux qui le méritent. Y compris les hommes.

bande annonce :

21 Février 2020

In The Name of Scheherazade or the First Beer Garden in Tehran

image

Âge légal: 10 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2019

Allemagne/Iran



In The Name of Scheherazade or the First Beer Garden in Tehran

Narges Kalhor, Allemagne / Iran, 2019, 1h16, VOSTFR

« Oubliez ce que vous croyez savoir sur la narration ! Et préparez-vous à faire un voyage surréel. Narges Kalhor nous plonge dans l’apocalypse joyeuse et déconstruite d’un dédale d’histoires. » (Giona A. Nazzaro, Visions du Réel)

Le pouvoir magique de la narration

Avec sa délicieuse comédie, la réalisatrice iranienne Narges Kalhor bouleverse tout ce que nous croyons savoir sur la narration. Des épisodes tirés du recueil des 1001 nuits posent le cadre du film et mettent en abîme, avec beaucoup de style, les clichés concernant la vie en Iran et chez nous en Europe. Une brasseuse iranienne s’obstine à vouloir ouvrir une brasserie en plein air selon le modèle bavarois et lutte sans cesse contre les obstacles bureaucratiques. Une artiste berlinoise essaie continuellement de se défaire de ses racines afghanes. Et la réalisatrice - un personnage dans son propre film - se bat pour finir son film sans compromis faits aux attentes étrangères. Ne manquait plus que le mystérieux M. Steinbrecher, qui dispense des conseils inutiles depuis son fauteuil de bureau confortable afin que le film - moyennant quelques ajustements - trouve plus facilement son public.

« Un hymne au courage et à la créativité. » Giona A. Nazzaro, Visions du Réel

Qu’est-ce qui unit Sheherazade, la narratrice des 1001 nuits, et le premier « biergarten » bavarois à Téhéran ? Tous deux font partie de l’histoire culturelle et reflètent un sentiment d’appartenance. Aussi rafraîchissante que radicale, la réalisatrice rompt avec la pensée limitée par des clichés. Elle entremêle la réalité et la fiction avec une jouissance anarchique et ouvre de nouvelles voies à notre perception par le pouvoir de l’imagination.

bande-annonce :


14 Février 2020

In The Name of Scheherazade or the First Beer Garden in Tehran

image

Âge légal: 10 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2019

Allemagne/Iran



In The Name of Scheherazade or the First Beer Garden in Tehran

Narges Kalhor, Allemagne / Iran, 2019, 1h16, VOSTFR

« Oubliez ce que vous croyez savoir sur la narration ! Et préparez-vous à faire un voyage surréel. Narges Kalhor nous plonge dans l’apocalypse joyeuse et déconstruite d’un dédale d’histoires. » (Giona A. Nazzaro, Visions du Réel)

Le pouvoir magique de la narration

Avec sa délicieuse comédie, la réalisatrice iranienne Narges Kalhor bouleverse tout ce que nous croyons savoir sur la narration. Des épisodes tirés du recueil des 1001 nuits posent le cadre du film et mettent en abîme, avec beaucoup de style, les clichés concernant la vie en Iran et chez nous en Europe. Une brasseuse iranienne s’obstine à vouloir ouvrir une brasserie en plein air selon le modèle bavarois et lutte sans cesse contre les obstacles bureaucratiques. Une artiste berlinoise essaie continuellement de se défaire de ses racines afghanes. Et la réalisatrice - un personnage dans son propre film - se bat pour finir son film sans compromis faits aux attentes étrangères. Ne manquait plus que le mystérieux M. Steinbrecher, qui dispense des conseils inutiles depuis son fauteuil de bureau confortable afin que le film - moyennant quelques ajustements - trouve plus facilement son public.

« Un hymne au courage et à la créativité. » Giona A. Nazzaro, Visions du Réel

Qu’est-ce qui unit Sheherazade, la narratrice des 1001 nuits, et le premier « biergarten » bavarois à Téhéran ? Tous deux font partie de l’histoire culturelle et reflètent un sentiment d’appartenance. Aussi rafraîchissante que radicale, la réalisatrice rompt avec la pensée limitée par des clichés. Elle entremêle la réalité et la fiction avec une jouissance anarchique et ouvre de nouvelles voies à notre perception par le pouvoir de l’imagination.

bande-annonce :


12 Février 2020

« El Otro Cristóbal »

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

1963

Cuba / France



« El Otro Cristóbal »

Distribué pour la première fois en salles plus de cinquante-cinq ans après sa réalisation, tourné à Cuba pour Fidel Castro, El Ostro Cristobal expose un idéal socialiste en forme de fable politique baroque entre ciel et terre.

En tant que film d’Armand Gatti (1924-2017), homme de théâtre et poète, dont l’œuvre cinématographique reste très peu connue. C’est sa deuxième réalisation, après l’Enclos (1961), qui fut l’un des premiers films de fiction se déroulant dans un camp de concentration.

Attendez-vous à un délirant voyage à Cuba dans les 60's en descendant l'Oblò.

Ce film a été numérisé et restauré à partir d’éléments retrouvés à
Cuba et en France. En l’absence des négatifs image et son, les éléments intermédiaires conservés par lelaboratoire LTC et par l’ICAIC – Instituto Cubano del Arte e Industria Cinematograficos – ont permis la restauration complète de l’œuvre dans sa version d’origine cubaine.

Dans un souci de conformité au montage et à l’étalonnage d’origine, une copie datant de 1963, année de sa présentation au festival de Cannes, a servi de référence.

FICHE TECHNIQUE
Franco-Cubain - 1963 - Fiction - VOSTF
Durée du film : 1h55
Copyright : Fond de dotation Armand Gatti
Producteurs : ICAIC et Test Film
Distributeur : ED DISTRIBUTION

bande annonce :

09 Février 2020

In The Name of Scheherazade or the First Beer Garden in Tehran

image

Âge légal: 10 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2019

Allemagne/Iran



In The Name of Scheherazade or the First Beer Garden in Tehran

Narges Kalhor, Allemagne / Iran, 2019, 1h16, VOSTFR

en présence de la réalisatrice

« Oubliez ce que vous croyez savoir sur la narration ! Et préparez-vous à faire un voyage surréel. Narges Kalhor nous plonge dans l’apocalypse joyeuse et déconstruite d’un dédale d’histoires. » (Giona A. Nazzaro, Visions du Réel)

Le pouvoir magique de la narration

Avec sa délicieuse comédie, la réalisatrice iranienne Narges Kalhor bouleverse tout ce que nous croyons savoir sur la narration. Des épisodes tirés du recueil des 1001 nuits posent le cadre du film et mettent en abîme, avec beaucoup de style, les clichés concernant la vie en Iran et chez nous en Europe. Une brasseuse iranienne s’obstine à vouloir ouvrir une brasserie en plein air selon le modèle bavarois et lutte sans cesse contre les obstacles bureaucratiques. Une artiste berlinoise essaie continuellement de se défaire de ses racines afghanes. Et la réalisatrice - un personnage dans son propre film - se bat pour finir son film sans compromis faits aux attentes étrangères. Ne manquait plus que le mystérieux M. Steinbrecher, qui dispense des conseils inutiles depuis son fauteuil de bureau confortable afin que le film - moyennant quelques ajustements - trouve plus facilement son public.

« Un hymne au courage et à la créativité. » Giona A. Nazzaro, Visions du Réel

Qu’est-ce qui unit Sheherazade, la narratrice des 1001 nuits, et le premier « biergarten » bavarois à Téhéran ? Tous deux font partie de l’histoire culturelle et reflètent un sentiment d’appartenance. Aussi rafraîchissante que radicale, la réalisatrice rompt avec la pensée limitée par des clichés. Elle entremêle la réalité et la fiction avec une jouissance anarchique et ouvre de nouvelles voies à notre perception par le pouvoir de l’imagination.

bande-annonce :

07 Février 2020

Mutantes, FEMINISME PORNO-PUNK

image

interdit aux moins de 16 ans

Entrée: prix libre

2009





Mutantes

un film de Virginie Despentes
Constitué d’une série d'entretiens réalisés aux États-Unis, à Paris ou à Barcelone auprès d’artistes, théoriciennes, activistes queer, de documents d’archives autour de l’action politique des travailleuses sexuelles et de performances d’un nouveau genre, MUTANTES dessine les contours d’un féminisme qui revendique une liberté sexuelle totale, à l’instar du mouvement féministe “pro-sexe” né dans les années 80 aux États-Unis. D’Annie Sprinkle à Lydia Lunch en passant par Post Op, les propos de MUTANTES tranchent définitivement avec le discours ambiant.

Ouverture des portes: 19h00
Début du film: 19h30
Suivi d'une table ronde avec l'Association OIL
ENTREE PRIX LIBRE

Les LibertÀirs du Collectif vaudois pour la grève féministe, vous invitent à un cycle de projections féministes.

Parce que nous pensons que le cinéma est un miroir social important et que les thématiques mises en avant sont politiques, il nous semble essentiel de continuer à soutenir, rêver, nous inspirer des voix, histoires et luttes (fictionnelles ou non) qui nous sont rendues accessibles par ce biais. Enfin, parce qu’après le 14 juin, on ne lâche rien, venez nous retrouver pour continuer à faire vivre la solidarité et la force de nos combats. On se réjouit de vous y voir.

06 Février 2020

« El Otro Cristóbal »

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

1963

Cuba / France



« El Otro Cristóbal »

Distribué pour la première fois en salles plus de cinquante-cinq ans après sa réalisation, tourné à Cuba pour Fidel Castro, El Ostro Cristobal expose un idéal socialiste en forme de fable politique baroque entre ciel et terre.

En tant que film d’Armand Gatti (1924-2017), homme de théâtre et poète, dont l’œuvre cinématographique reste très peu connue. C’est sa deuxième réalisation, après l’Enclos (1961), qui fut l’un des premiers films de fiction se déroulant dans un camp de concentration.

Attendez-vous à un délirant voyage à Cuba dans les 60's en descendant l'Oblò.

Ce film a été numérisé et restauré à partir d’éléments retrouvés à
Cuba et en France. En l’absence des négatifs image et son, les éléments intermédiaires conservés par lelaboratoire LTC et par l’ICAIC – Instituto Cubano del Arte e Industria Cinematograficos – ont permis la restauration complète de l’œuvre dans sa version d’origine cubaine.

Dans un souci de conformité au montage et à l’étalonnage d’origine, une copie datant de 1963, année de sa présentation au festival de Cannes, a servi de référence.

FICHE TECHNIQUE
Franco-Cubain - 1963 - Fiction - VOSTF
Durée du film : 1h55
Copyright : Fond de dotation Armand Gatti
Producteurs : ICAIC et Test Film
Distributeur : ED DISTRIBUTION

bande annonce :

05 Février 2020

Projection - débat : Push

image

Âge légal: 10 ans

Entrée: prix libre

2019

Suède/Canada/UK



PUSH

Fredrik Gertten, Suède/Canada/Royaume-Uni, 2019, 1h32, VOSTFR

Précaire & solidaire : cycle de film sur la gentrification, la lutte ouvrière et la précarité

19h00 : Portes
20h00 : Projection
21h30 : Débat et présentation de l'initiative "Davantage de logements abordables"

Dans le cadre d’un cycle de film “Précaire & solidaire” sur la gentrification, la lutte ouvrier et la précarité, le cinéma Oblò organise trois projections.

Ce soir on propose en collaboration avec l’ASLOCA-vaud le film Push.

Les loyers chers sont un problème qui dépasse largement notre pays. Partout au monde les loyers ne cessent de grimper et poussent dehors de leurs habitations des locataires de longue date. Ces mises à la porte sont souvent financée par des fonds de pension qui font des appartements en location un de leur domaines privilégiés de capitalisation.

Le film du réalisateur suédois Fredrik Gertten suit Leilani Farha, la rapporteuse spéciale des Nations unies sur le logement convenable. Elle voyage à travers le monde à la recherche des raisons pour lesquelles de plus en plus d’hommes sont obligés à quitter les grandes villes. Elle interroge des experts tels l’économe et lauréat du Prix Nobel Joseph Stiglitz, la sociologue Saskia Sassen et le journaliste et auteur de «Gomorrha» Roberto Saviano. Leilani Farha dit : « Je pense qu’il y a une immense différence entre l’habitat comme marchandise et l’or. L’or n’est pas un droit humain, l’habitat si. »

bande annonce :

04 Février 2020

Rencontre Afrolitt' Lausanne: Les cent puits de Salaga

image



Entrée: libre







Rencontre Afrolitt' Lausanne: Les cent puits de Salaga

Le prochain roman discuté lors des rencontres Afrolitt’ sera Les cent puits de Salaga de l’auteure ghanéenne Ayesha Harruna Attah.

Cette œuvre magistrale, située dans le contexte de l’Afrique de l’Ouest du 19e siècle, est l’histoire de deux femmes, Aminah et Wurche. Alors que toutes deux cherchent à s’émanciper des normes imposées à leur sexe et à leur statut, leurs destins se lient quand l’une devient l’esclave de l’autre. Un récit qui nous pousse à réfléchir sur le féminisme et sur la complexité des rapports entre individus pris dans les méandres du colonialisme et de la servilité.

Rendez-vous à Lausanne, le 4 février 2020 au Cinéma Oblo (av. de France 9) à 20h15 (ouverture des portes à 20h00).

Pour des questions d’organisation, je vous prie de bien vouloir réserver vos places en envoyant un email à l’adresse info@afrolitt.com

-----

Réf. version française : Ayesha Harruna Attah, Les cent puits de Salaga, Gaïa, 2019.
Réf. version originale : Ayesha Harruna Attah, The Hundred Wells of Salaga: A Novel, Other Press, 2019 (2nd ed.)

Soutenez vos librairies locales – Les livres recommandés par Afrolitt' peuvent être commandés à la librairie Basta! à Chaudron, Lausanne (www.librairiebasta.ch), ainsi qu'à la librairie La Dispersion à Plainpalais, Genève (www.beckbooks.ch)

31 Janvier 2020

« El Otro Cristóbal »

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

1963

Cuba / France



« El Otro Cristóbal »

Distribué pour la première fois en salles plus de cinquante-cinq ans après sa réalisation, tourné à Cuba pour Fidel Castro, El Ostro Cristobal expose un idéal socialiste en forme de fable politique baroque entre ciel et terre.

En tant que film d’Armand Gatti (1924-2017), homme de théâtre et poète, dont l’œuvre cinématographique reste très peu connue. C’est sa deuxième réalisation, après l’Enclos (1961), qui fut l’un des premiers films de fiction se déroulant dans un camp de concentration.

Attendez-vous à un délirant voyage à Cuba dans les 60's en descendant l'Oblò.

Ce film a été numérisé et restauré à partir d’éléments retrouvés à
Cuba et en France. En l’absence des négatifs image et son, les éléments intermédiaires conservés par lelaboratoire LTC et par l’ICAIC – Instituto Cubano del Arte e Industria Cinematograficos – ont permis la restauration complète de l’œuvre dans sa version d’origine cubaine.

Dans un souci de conformité au montage et à l’étalonnage d’origine, une copie datant de 1963, année de sa présentation au festival de Cannes, a servi de référence.

FICHE TECHNIQUE
Franco-Cubain - 1963 - Fiction - VOSTF
Durée du film : 1h55
Copyright : Fond de dotation Armand Gatti
Producteurs : ICAIC et Test Film
Distributeur : ED DISTRIBUTION

bande annonce :

30 Janvier 2020

Mademoiselle de Park Chan-wook

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: libre

2016

Corée du Sud



Mademoiselle

Park Chan-wook, 144min, 2016, VOST
( adaptation coréenne du livre de Sarah Waters « Du bout des doigts » )

Corée. Années 1930, pendant la colonisation japonaise. Une jeune femme (Sookee) est engagée comme servante d’une riche japonaise (Hideko), vivant recluse dans un immense manoir sous la coupe d’un oncle tyrannique. Mais Sookee a un secret. Avec l’aide d’un escroc se faisant passer pour un comte japonais, ils ont d’autres plans pour Hideko...

Une fois par mois, les associations VoGay et Lilith vous invitent à une projection gratuite d’un film LGBTIQ à l'Oblò Bienvenue à tous sans exception

bande-annonce :

24 Janvier 2020

« El Otro Cristóbal »

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

1963

Cuba/France



« El Otro Cristóbal »

Distribué pour la première fois en salles plus de cinquante-cinq ans après sa réalisation, tourné à Cuba pour Fidel Castro, El Ostro Cristobal expose un idéal socialiste en forme de fable politique baroque entre ciel et terre.

En tant que film d’Armand Gatti (1924-2017), homme de théâtre et poète, dont l’œuvre cinématographique reste très peu connue. C’est sa deuxième réalisation, après l’Enclos (1961), qui fut l’un des premiers films de fiction se déroulant dans un camp de concentration.

Attendez-vous à un délirant voyage à Cuba dans les 60's en descendant l'Oblò.

Ce film a été numérisé et restauré à partir d’éléments retrouvés à
Cuba et en France. En l’absence des négatifs image et son, les éléments intermédiaires conservés par lelaboratoire LTC et par l’ICAIC – Instituto Cubano del Arte e Industria Cinematograficos – ont permis la restauration complète de l’œuvre dans sa version d’origine cubaine.

Dans un souci de conformité au montage et à l’étalonnage d’origine, une copie datant de 1963, année de sa présentation au festival de Cannes, a servi de référence.

FICHE TECHNIQUE
Franco-Cubain - 1963 - Fiction - VOSTF
Durée du film : 1h55
Copyright : Fond de dotation Armand Gatti
Producteurs : ICAIC et Test Film
Distributeur : ED DISTRIBUTION

bande annonce :

21 Janvier 2020

Tel Aviv on Fire

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2018

Palestine



Tel Aviv On Fire

Sameh Zoabi – Palestine – 2018 – 1h37

Dans le cadre de "Travelling Palestine : cycle de film"

Pas évident de tourner une comédie sur un thème aussi chaud que l’occupation de la Palestine. Eh bien, Sameh Zoabi relève le gant et réussit à nous faire rire avec Tel Aviv on Fire. Exercice d’autant plus réussi que le jeune réalisateur n’élude pas la situation politique réelle. Tout au plus adoucit-il les protagonistes. Mais n’est-ce pas là le but de toute comédie?

Micmac à Ramallah
Nous sommes en 1967, Tala, une jeune activiste palestinienne, est à Paris pour voler des plans d’invasion à un général israélien qu’elle doit séduire et abattre si nécessaire. Telle est l’intrigue d’une sitcom palestinienne qui colle à leurs télévisions les ménagères des deux côtés du mur de séparation. Engagé par son oncle, le producteur, Salam y travaille corrigeant les dialogues en hébreu des acteurs et l’arabe sommaire de la star internationale tenant le rôle principal. Habitant Jérusalem, il doit passer le mur tous les jours. C’est là qu’il a l’idée malencontreuse de tester un dialogue avec une soldate israélienne. Ni une, ni deux, le voici menotté face au commandant lisant un scénario où on parle de bombe … Un commandant dont la femme, elle aussi, suit la sitcom avec passion. L’officier voit là une bonne occasion d’épater son épouse et de réviser une histoire qu’il juge trop antisioniste.

On ne dira plus rien des aventures du pauvre Salam obligé de naviguer à vue au gré des récriminations des uns et des autres. Tel Aviv on Fire est une réussite. Sameh Zoabi arrive à nous faire rire sur un sujet qui, a priori, n’a rien de gai: une situation politique bloquée pour longtemps. Cependant, ce rire n’a rien de moqueur, et encore moins d’humiliant, car il n’évacue pas la réalité de cette région où la vie des Palestiniens est balisée par ces queues aux barrages de l’armée d’occupation, où la méfiance envers l’autre semble insurmontable alors qu’ils aiment tous le même houmous. Au contraire, le réalisateur joue avec cela pour introduire les rebondissements les plus inattendus, ménageant un suspens gratiné quant à savoir comment son héros va se tirer du guêpier dans lequel il s’est mis. Après un final ébouriffant, on est d’accord avec les ménagères des deux bords: vivement la saison 2!

bande annonce :

17 Janvier 2020

Les films d'Aldo Tambellini

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

1965

Etats-unis



Les films d'Aldo Tambellini en 16 mm et en présence d'Adeena Mey

Pour ouvrir sa saison 2020, contre-feux vous invite à une séance exceptionnelle présentant l’entièreté des sept courts métrages formant la puissante Black Film Series d’Aldo Tambellini. Le critique d’art et curateur Adeena Mey nous fera le plaisir d’introduire la séance et présentera le travail trop peu connu de cet artiste de la contre-culture new-yorkaise des années 1960.

Radicale et magnétisante, l'œuvre de Tambellini fait s’animer le noir, pris dans toute sa polysémie, et renvoie tant au cosmique qu'au politique. Il est difficile de décrire avec des mots l’impact de la découverte des films mêlant peinture sur pellicule, found footage et prises de vues réelles tant il est physiologique et extatique avant d’être intellectuel. Empruntons les mots du curateur anglais Mark Webber : « abrasive, provocatrice et turbulente, la série est une réponse fulgurante au début de l’ère de l’information et à un monde en mutation. »

Ne manquez pas cette occasion rare de découvrir ces films dans leur format original, en 16 mm !

Adeena Mey est managing editor de la revue Afterall à Londres et chercheur à l’Ecal.

Projection de Black Is, Black Out, Black Trip #1, Black Plus X, Black Trip #2, Black TV et Moonblack
1965-1968, v.o. angl., 16 mm, env. 50 min.
Entrée : 10.- / 5.-
Ouverture des portes et du bar à 19h45

contre-feux est un ciné-club proposant des séances mensuelles à Lausanne. S’inspirant des activités de programmation alternative, sans-le-sou, intransigeante et chaleureuse de Jonas Mekas à New York dans les années 1960, contre-feux accueille des films qui ne trouvent pas ou peu d'espace pour exister à Lausanne. Les œuvres programmées appartiennent à diverses traditions - cinéma expérimental, cinéma d’artistes, cinéma documentaire, cinéma militant - ou échappent aux catégories. Elles ont en commun de susciter des formes d’attention singulières et inhabituelles, de chercher et de (dé)construire des formes politiques, d’offrir à leurs spectatrices·teurs des expériences de décentrement, d’éblouissement, de transformation, d’émancipation... contre-feux conçoit la séance de cinéma comme un dispositif social, et encourage les échanges et discussions en accompagnant les films d’introductions, en invitant des cinéastes ou des critiques à dialoguer, et en encourageant les participant·e·s à discuter avant et après les projections, au bar du cinéma.

contre-feux est organisé par Faye Corthésy et Nadejda Magnenat. Les séances se déroulent au cinéma Oblò. Dans la mesure du possible, les films sont montrés dans leur format original, avec des sous-titres en français. Tou·te·s sont bienvenu·e·s ; personne n’est rejeté faute de pouvoir payer.

22 Décembre 2019

Leonzio Cherubini - Eppur si Muove pour cinq instruments et acousmonium

image



Entrée: 10.- / soutien 15.-







Leonzio Cherubini
Eppur si Muove pour cinq instruments et acousmonium (création 2019)

Solistes de l'Ensemble Contrechamps:
Susanne Peters, flûte
Laurent Bruttin, clarinette
Martina Brodbeck, violoncelle
Noëlle Reymond, contrebasse

Leonzio Cherubini, batterie, composition
Jamasp Jhabvala, acousmonium

Le Cinéma Oblò accueille le batteur lausannois Leonzio Cherubini en compagnie de quatre solistes de l’Ensemble Contrechamps pour une création située dans la lignée de sa recherche sur les partitions évolutives. Affichée sur iPad, cette notation "mouvementée" se déroule au cours de la représentation, crée une interaction multidirecionnelle entre composition, interprétation et indétermination.

« Eppur si Muove » citation attribuée à Galilée qui s'adresse ici non pas à notre planète mais à une forme de notation musicale en mouvement : « Et pourtant elle [ la partition ] bouge ».
« Eppur si Muove » s’inscrit dans la continuité des compositions graphiques apparues dans les années cinquante ayant comme référence « The New York Schools of Music and Visual Arts » dont l'emblématique December 1952 de Earle Brown, oeuvre inspirée par les sculptures mobiles d'Alexander Calder. En remontant dans le temps, les neumes développés à l’abbaye de St Gall apportent un élargissement du vocabulaire symbolique.

En parallèle à la programmation cinématographique, le Cinéma Oblò offre à des musiciens actifs dans le milieu des musiques contemporaines / expérimentales la possibilité de jouer leurs oeuvres avec le Wolfonium, un dispositif de 24 haut parleurs qui permet de spatialiser le son.

https://contrechamps.ch
https://www.leonzio.ch

Nombre de places limité - réservations recommandées
uniquement par e-mail : reserv@bluewin.ch

21 Décembre 2019

Leonzio Cherubini - Eppur si Muove pour cinq instruments et acousmonium

image



Entrée: 10.- / soutien 15.-







Leonzio Cherubini
Eppur si Muove pour cinq instruments et acousmonium (création 2019)

Solistes de l'Ensemble Contrechamps:
Susanne Peters, flûte
Laurent Bruttin, clarinette
Martina Brodbeck, violoncelle
Noëlle Reymond, contrebasse

Leonzio Cherubini, batterie, composition
Jamasp Jhabvala, acousmonium

Le Cinéma Oblò accueille le batteur lausannois Leonzio Cherubini en compagnie de quatre solistes de l’Ensemble Contrechamps pour une création située dans la lignée de sa recherche sur les partitions évolutives. Affichée sur iPad, cette notation "mouvementée" se déroule au cours de la représentation, crée une interaction multidirecionnelle entre composition, interprétation et indétermination.

« Eppur si Muove » citation attribuée à Galilée qui s'adresse ici non pas à notre planète mais à une forme de notation musicale en mouvement : « Et pourtant elle [ la partition ] bouge ».
« Eppur si Muove » s’inscrit dans la continuité des compositions graphiques apparues dans les années cinquante ayant comme référence « The New York Schools of Music and Visual Arts » dont l'emblématique December 1952 de Earle Brown, oeuvre inspirée par les sculptures mobiles d'Alexander Calder. En remontant dans le temps, les neumes développés à l’abbaye de St Gall apportent un élargissement du vocabulaire symbolique.

En parallèle à la programmation cinématographique, le Cinéma Oblò offre à des musiciens actifs dans le milieu des musiques contemporaines / expérimentales la possibilité de jouer leurs oeuvres avec le Wolfonium, un dispositif de 24 haut parleurs qui permet de spatialiser le son.

https://contrechamps.ch
https://www.leonzio.ch

Nombre de places limité - réservations recommandées
uniquement par e-mail : reserv@bluewin.ch

20 Décembre 2019

Leonzio Cherubini - Eppur si Muove pour cinq instruments et acousmonium

image



Entrée: 10.- / soutien 15.-







Leonzio Cherubini
Eppur si Muove pour cinq instruments et acousmonium (création 2019)

Solistes de l'Ensemble Contrechamps:
Susanne Peters, flûte
Laurent Bruttin, clarinette
Martina Brodbeck, violoncelle
Noëlle Reymond, contrebasse

Leonzio Cherubini, batterie, composition
Jamasp Jhabvala, acousmonium

Le Cinéma Oblò accueille le batteur lausannois Leonzio Cherubini en compagnie de quatre solistes de l’Ensemble Contrechamps pour une création située dans la lignée de sa recherche sur les partitions évolutives. Affichée sur iPad, cette notation "mouvementée" se déroule au cours de la représentation, crée une interaction multidirecionnelle entre composition, interprétation et indétermination.

« Eppur si Muove » citation attribuée à Galilée qui s'adresse ici non pas à notre planète mais à une forme de notation musicale en mouvement : « Et pourtant elle [ la partition ] bouge ».
« Eppur si Muove » s’inscrit dans la continuité des compositions graphiques apparues dans les années cinquante ayant comme référence « The New York Schools of Music and Visual Arts » dont l'emblématique December 1952 de Earle Brown, oeuvre inspirée par les sculptures mobiles d'Alexander Calder. En remontant dans le temps, les neumes développés à l’abbaye de St Gall apportent un élargissement du vocabulaire symbolique.

En parallèle à la programmation cinématographique, le Cinéma Oblò offre à des musiciens actifs dans le milieu des musiques contemporaines / expérimentales la possibilité de jouer leurs oeuvres avec le Wolfonium, un dispositif de 24 haut parleurs qui permet de spatialiser le son.

https://contrechamps.ch
https://www.leonzio.ch

Nombre de places limité - réservations recommandées
uniquement par e-mail : reserv@bluewin.ch

19 Décembre 2019

Leonzio Cherubini - Eppur si Muove pour cinq instruments et acousmonium

image



Entrée: 10.- / soutien 15.-







Leonzio Cherubini
Eppur si Muove pour cinq instruments et acousmonium (création 2019)

Solistes de l'Ensemble Contrechamps:
Susanne Peters, flûte
Laurent Bruttin, clarinette
Martina Brodbeck, violoncelle
Noëlle Reymond, contrebasse

Leonzio Cherubini, batterie, composition
Jamasp Jhabvala, acousmonium

Le Cinéma Oblò accueille le batteur lausannois Leonzio Cherubini en compagnie de quatre solistes de l’Ensemble Contrechamps pour une création située dans la lignée de sa recherche sur les partitions évolutives. Affichée sur iPad, cette notation "mouvementée" se déroule au cours de la représentation, crée une interaction multidirecionnelle entre composition, interprétation et indétermination.

« Eppur si Muove » citation attribuée à Galilée qui s'adresse ici non pas à notre planète mais à une forme de notation musicale en mouvement : « Et pourtant elle [ la partition ] bouge ».
« Eppur si Muove » s’inscrit dans la continuité des compositions graphiques apparues dans les années cinquante ayant comme référence « The New York Schools of Music and Visual Arts » dont l'emblématique December 1952 de Earle Brown, oeuvre inspirée par les sculptures mobiles d'Alexander Calder. En remontant dans le temps, les neumes développés à l’abbaye de St Gall apportent un élargissement du vocabulaire symbolique.

En parallèle à la programmation cinématographique, le Cinéma Oblò offre à des musiciens actifs dans le milieu des musiques contemporaines / expérimentales la possibilité de jouer leurs oeuvres avec le Wolfonium, un dispositif de 24 haut parleurs qui permet de spatialiser le son.

https://contrechamps.ch
https://www.leonzio.ch

Nombre de places limité - réservations recommandées
uniquement par e-mail : reserv@bluewin.ch

14 Décembre 2019

Carte blanche à Oil productions

image

Âge légal: 18 ans

Entrée: prix libre

2019





Carte blanche à Oil productions

Peeping Oblò ouvre grand les hublots sur Oil productions!

Oil Productions est un collectif fluide, incubateur à productions pornographiques éthiques. Oil montre les corps avec gourmandise, d’une huile douce et parfumée qui fluidifie les textures, se décline dans des gammes chaudes ou froides, rend les poils luisants et transforme les frottements en fusions.

Pour cette soirée à l’Oblò, une sélection de six court-métrages manifeste l’objectif de ce jeune collectif romand : En solo, à deux, à plusieurs… représenter toutes les formes d'amour. Projet d’envergure ne faisant que commencer et dont on aura la chance de discuter, à l’issue des projections.

Pas que pour nos yeux… Après la discussion, Oil productions va aussi ravir nos papilles avec quelques mets savamment concoctés, puis ce sera le tour d’Alma Catin, artiste désormais connu de la scène pop lausannoise, d’enchanter nos oreilles en parlant d’amour à travers ses chansons.

Et pour terminer en beauté… Après l’amour, encore plus d'amour, avec qult, collectif lausannois qui organise les célèbres Club Sandwich au Romandie de Lausanne. Clara et Juan s’occuperont de vos oreilles jusqu’à la fin de la soirée!

Entrée: Prix libre

ATTENTION ! Places limitées à 50 !

Plus d’info à suivre, stay tuned !

13 Décembre 2019

Cart

image



Entrée: prix libre

2014

Corée du sud



"Cart", un film de Boo Ji-young

Dans un supermarché dont le personnel se trouve être essentiellement féminin, une restructuration est annoncée, avec à la clé un grand nombre de licenciements. Mères célibataires, grands-mères, jeunes diplômées ne trouvant pas de travail ailleurs, toutes ces femmes vont devoir s’unir pour faire entendre leurs droits et lutter contre la direction du magasin. Un récit de la formation d’une lutte syndicale.

Le collectif des LibertAires, un groupe de travail du collectif vaudois de la grève féministe, vous invite à un cycle de projections féministes et festives. Parce que nous pensons que le cinéma est un miroir social important et que les thématiques mises en avant sont politiques, il nous semble essentiel de continuer à soutenir, rêver, nous inspirer des voix, histoires et luttes (fictionnelles ou non) qui nous sont rendues accessibles par ce biais. Enfin, parce qu’après le 14 juin, on ne lâche rien, venez nous retrouver pour continuer à faire vivre la solidarité, la festivité et la force de nos combats. On se réjouit de vous y voir.
Ouverture des portes : 18h30, début du film 19h00. Entrée prix libre. Les projections seront suivies de soirées animées par des DJs féministes.

11 Décembre 2019

Une église retrouvée / Sur la chapelle

image

Âge légal: 10 ans

Entrée: prix libre

2017

Suisse



Une église retrouvée / Sur la chapelle - 20h

projection et lecture

en présence de Valentine Chaudet, archéologue
Adrien Bürki auteur et Elif Ugurlu réalisatrice

Cette soirée vous propose d'interroger notre relation aux racines et à l'histoire au travers de séquences de lecture, d'une projection et d'une présentation des fouilles effectuées à Saint-Légier.

Présentation des fouilles par Valentine Chaudet - archéologue
Lecture d'extraits du livre „Sur la Chapelle“ par l'auteur, Adrien Bürki – lauréat 2019 du Prix Georges-Nicole
Projection du film „ une église retrouvée“ d'Elif Ugurlu -
Discussion ouverte avec Valentine Chaudet, Adrien Bürki et Elif Ugurlu

Le film d'Elif Ugurlu „Une église retrouvée“ retrace les principales phases de ces fouilles et découvertes en s'appuyant également sur des témoignages des différents protagonistes. "La Chapelle n'est plus un mythe. On sait maintenant pourquoi le village s'appelle Saint-Légier."

Le livre d'Adrien Bürki „Sur la Chapelle“ raconte ce que l'on connaît trop peu; la vie et l'environnement des individus ayant traversé ces époques successives.
"Dans le village de Saint-Légier on a longtemps gardé le souvenir d'une ancienne chapelle, disparue à jamais sans doute, jusqu'à ce qu'on en retrouve les vestiges. De son histoire on en sait peu, alors on raconte...“

10 Décembre 2019

Ah Sissi, il faut souffrir pour être Française!

image











Ah Sissi, il faut souffrir pour être Française!

Soirée organisé par La Quatrième Vague - Club de Lecture Féministe, et le Collectif afro-féministe nyonnais Amani

Jo Güstin est une écrivaine, humoriste, parolière et scénariste panafricaine. Le fil conducteur de ses créations se résume dans le triptyque « Décolonisation, Intersectionnalité, Libération » : a big DIL. Empêcheuse de tourner en rond, elle aborde des sujets sensibles tout en faisant « rire, rêver, réfléchir ». En 2016, son court-métrage "Aux Mots de couleur" est récompensé au Festival du Film Lesbien et Féministe Cineffable. Après le tragicomique "9 Histoires lumineuses", recueil de nouvelles paru en 2017 chez Présence Africaine, Jo Güstin clôture en 2019 seize années de vie en France
avec "Ah Sissi, il faut souffrir pour être française !", un brillant roman dans le roman, à la croisée de l’essai, de l’autobiographie et de la fiction.

En 2019 est sorti l'album de soul et jazz African Time de Gwen & Tiana (Ubuntu Music), un bijou feel-good dont Jo Güstin est la parolière attitrée. Pour l'année 2020, elle prépare une relance de sa chaîne YouTube "Videwokes" sur laquelle on trouvera des web-séries et animations en français et en anglais.

Jo Güstin vit entre le Canada et le Cameroun.

06 Décembre 2019

La petite mort

image





2018

Suisse



La Petite Mort
La Petite Mort est un film d'Annie Gisler sur l’orgasme féminin. Guidées par la réalisatrice, des femmes d’expérience, d’âge et de préférences sexuelles différentes parlent de leurs désirs et de leur sexualité en toute sincérité. Avec sensibilité, poésie et humour, le film nous emmène au coeur de leur intimité. Loin des codes de la pornographie ou du culte de la performance, La Petite Mort propose une aventure collective menée par un désir commun de briser les tabous qui pèsent encore sur la sexualité des femmes.
Un documentaire d’Annie Gisler.
Cette soirée est organisée par le Réseau Jeune de SANTE SEXUELLE Suisse et est destinée à toute personne intéressée. La salle ayant un nombre de places limitées, nous vous prions de réserver votre place avant: réservation en ligne
Nous ne pourrons garantir une place aux personnes non inscrites.

La projection sera suivie d'une discussion avec entre autre la réalisatrice Annie Gisler

Bande annonce

05 Décembre 2019

COSMOVISIONS : les films d'Ana Vaz

image

Âge légal: 14 ans

5.- / 10.-

2008





en (télé)présence de la cinéaste

De Brasília, le sertão à Fukushima, en passant par Lisbonne, du frémissement du futur aux secousses du passé, les films de Vaz nous propulsent dans un vertige des temps et des territoires. Par des montages virtuoses, ils mêlent matériaux préexistants et spéculations, et ne cessent de nous confronter à notre présent sidéral. Les perspectives sont multipliées et les mondes tourbillonnent : retour à une ville du futur ; prédateur capturé par le regard défiant de la proie ; objets issus du va-et-vient colonial réanimés et rendus étrangers ; feux d’artifices atomiques et floraux...

Vaz développe un langage qui n’est pas sans affinités avec celui, sidérant et enveloppant, de l’écrivaine Clarice Lispector, dont l'empreinte ouvrira la séance.

Projection de Sacris Pulso, A Idade da Pedra, Há Terra!, Occidente et Atomic Garden, 2008-2018, v.o. s.-t. fr. ou angl., DCP, 80 min.
Ouverture des portes et du bar à 19h45

 

contre-feux est organisé par Faye Corthésy et Nadejda Magnenat. Les séances se déroulent au cinéma Oblò, av. de France 9, dernier sous-sol, Lausanne. Tou·te·s sont bienvenu·e·s ; personne n’est rejeté faute de pouvoir payer.

image

29 Novembre 2019

Ciné-Concert: L'uomo meccanico

image

Âge légal: 16 ans

Entrée:

1921

Italie-France



Ciné-Concert: L'uomo meccanico. Sonorisé par Earthset.

Une femme démoniaque dérobe un robot à un scientifique. Elle le programme afin qu'il réponde à ses moindres désirs...

"L'Uomo Meccanico" est un film muet produit par la Milano Films en 1921. André Deed, connu à l’époque en Italie pour avoir interprété le rôle de Cretinetti, en est à la fois le scénariste, le réalisateur et l’interprète principal. Le film fait partie d’une trilogie dont la réalisation a été interrompue en raison de la faillite de la Milano Films, c’est donc le seul film de la trilogie à avoir été produit. La dernière bobine de *L'uomo meccanico* a été récemment retrouvée à la Cinémathèque de São Paolo, puis restaurée par la Cinémathèque de Bologne. C’est la raison pour la quelle “L’Uomo Meccanico” n’est pas très connu, bien qu'il représente le premier film de science fiction produit en Italie. Six ans avant de devenir l’un des personnages-clé du Metropolis de Fritz Lang, l’androïde devient pour Deed une dangereuse alternative pour l’humanité menacée de disparaître si la création robotique venait à tomber dans de mauvaises mains. Il anticipe ainsi des thèmes développés dans la science-fiction plus récente et notamment dans l’imaginaire « mécha » japonais.

La sonorisation du film est née au sein du Progetto Soundtracks 2018, financé par le Centre Musique de Modène et avec le parrainage de la région Emilie Romagne et du Musée du Cinéma de Turin.
Sous la direction artistique de Corrado Nuccini (membre du groupe les Giardini di Mirò) et Stefano Boni (Directeur du Musée du Cinéma de Turin), la sonorisation musicale du film, entre la noise et le post rock, a été écrite et sera exécutée par Earthset, groupe de musique alternative de Bologne.

Le groupe (deux guitares, basse et tambours) mélange l’univers rock avec des formes de recherche musicale typiques de la musique classique contemporaine, un mix qui se combine parfaitement avec les atmosphères de la pellicule.

28 Novembre 2019

120 battements par minute

image

Âge légal: 14 ans

Entrée : Libre

2017

Robin Campillo



Début des années 90.

Alors que le sida tue depuis près de dix ans, les militants d'Act Up-Paris multiplient les actions pour lutter contre l'indifférence générale.

Nouveau venu dans le groupe, Nathan va être bouleversé par la radicalité de Sean.

Durée 137min. Pop the Corn !

image

24 Novembre 2019

Fight girl

image

Âge légal: 12/12 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2018

Pays-Bas



Fight girl

Johan Timmers (NL, 2018, fiction)

12/12 ans

94 minutes, VO/STFR

Fight girl

Johan Timmers - Pays-Bas - 2018 - 94 minutes - VO / ST Fr

Projection dans le cadre du Festival cinéma jeune public

Lorsque ses parents divorcent, Bo, 12 ans, colérique et fragile, déménage dans une banlieue d'Amsterdam avec sa mère et son frère. C’est là qu’elle découvre le kickboxing.

L’adolescente fait preuve d'un talent naturel et participe très bientôt aux championnats néerlandais, mais le divorce de ses parents perturbe ses projets et menace de ruiner le concours. Bo va devoir apprendre la retenue et accepter qu'elle ne peut pas tout contrôler.

Ce film a remporté le EFA Young Audience Award en 2019. Le Festival CInéma Jeune Public accueillera le Young Audience Award dimanche 26 avril 2020 – Save the date!

Le Festival :

Le Festival Cinéma Jeune Public - Lausanne, Pully a lieu depuis 2015, la dernière semaine de novembre, dans les salles indépendantes de Lausanne et Pully (Zinéma, Cinéma Bellevaux, Cinéma Oblò, Cinéma CityClub Pully), à l’Ecole de Jazz et de Musique Actuelle de Lausanne (EJMA) et à la Cinémathèque suisse (cinéma Capitole).

Le Festival Cinéma Jeune Public propose des films, des ateliers, des rencontres avec des cinéastes et un ciné-concert pour les enfants, les jeunes, les familles et les écoles. Chaque année, les films sont choisis autour d'une thématique.

Par son programme de médiation, le Festival vise à créer un espace d’échanges d’expériences, de rencontres et de dialogues autour des projections. Des valeurs telles que l’altruisme, la solidarité, le respect de la diversité culturelle et l’ouverture d’esprit guident le programme de médiation culturelle, qui pose comme enjeu central que l’accès à la culture améliore la participation citoyenne et permet d’élargir le choix des possibles de chacun et chacune.

Par sa programmation (films indépendants récents et du patrimoine adaptés au jeune public) et par sa localisation (dans les salles indépendantes lausannoises), le Festival vise également à développer et promouvoir une alternative à l'offre cinématographique du circuit de la grande distribution.

23 Novembre 2019

Comme un lion

image

Âge légal: 12/12 ans

Entrée: 10.- / 5.-



France



Comme un lion

Samuel Collardey - France - 2013 - 102 minutes - VF

En présence du cinéaste.

Projection dans le cadre du Festival cinéma jeune public

Mytri a 15 ans et vit au Sénégal. Lorsqu’un agent recruteur de football le repère, un jeune garçon croit pleinement en ses chances. La dure réalité de ce marché prend vite le dessus puisque la famille doit s’endetter pour faire vivre le rêve de Mytri.

Samuel Collardey s’emploie à dénoncer le scandale, encore peu médiatisé entourant les recrutements de jeunes footballeurs en Afrique. Cette histoire est celle de milliers de jeunes Africains qui rêvent de traverser le continent pour réussir dans le football.

Le Festival :
Le Festival Cinéma Jeune Public - Lausanne, Pully a lieu depuis 2015, la dernière semaine de novembre, dans les salles indépendantes de Lausanne et Pully (Zinéma, Cinéma Bellevaux, Cinéma Oblò, Cinéma CityClub Pully), à l’Ecole de Jazz et de Musique Actuelle de Lausanne (EJMA) et à la Cinémathèque suisse (cinéma Capitole).

Le Festival Cinéma Jeune Public propose des films, des ateliers, des rencontres avec des cinéastes et un ciné-concert pour les enfants, les jeunes, les familles et les écoles. Chaque année, les films sont choisis autour d'une thématique.

Par son programme de médiation, le Festival vise à créer un espace d’échanges d’expériences, de rencontres et de dialogues autour des projections. Des valeurs telles que l’altruisme, la solidarité, le respect de la diversité culturelle et l’ouverture d’esprit guident le programme de médiation culturelle, qui pose comme enjeu central que l’accès à la culture améliore la participation citoyenne et permet d’élargir le choix des possibles de chacun et chacune.

Par sa programmation (films indépendants récents et du patrimoine adaptés au jeune public) et par sa localisation (dans les salles indépendantes lausannoises), le Festival vise également à développer et promouvoir une alternative à l'offre cinématographique du circuit de la grande distribution.

23 Novembre 2019

Beau travail

image

Âge légal: 12/14 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2000

France



Beau travail

Claire Denis - France - 2000 - 92 minutes - VF/sans dialogue

Projection dans le cadre du Festival cinéma jeune public

Perdu sur les terres africaines de Djibouti, un groupe de légionnaires s’entraîne dans des conditions extrêmes. Alors qu’une nouvelle brillante et jeune recrue dont les prouesses attirent rapidement l’attention du commandant fait son apparition, l'adjudant-chef Galoup commence à perdre son sang-froid.

Les exercices physiques, les marches, la réparation des routes, les tâches quotidiennes et les virées en ville sont sublimées par l’esthétique de la réalisatrice, qui, dans un admirable ballet de corps masculins ensablés, filme la chaleur et la promiscuité régnant entre ces hommes.

Le Festival :
Le Festival Cinéma Jeune Public - Lausanne, Pully a lieu depuis 2015, la dernière semaine de novembre, dans les salles indépendantes de Lausanne et Pully (Zinéma, Cinéma Bellevaux, Cinéma Oblò, Cinéma CityClub Pully), à l’Ecole de Jazz et de Musique Actuelle de Lausanne (EJMA) et à la Cinémathèque suisse (cinéma Capitole).

Le Festival Cinéma Jeune Public propose des films, des ateliers, des rencontres avec des cinéastes et un ciné-concert pour les enfants, les jeunes, les familles et les écoles. Chaque année, les films sont choisis autour d'une thématique.

Par son programme de médiation, le Festival vise à créer un espace d’échanges d’expériences, de rencontres et de dialogues autour des projections. Des valeurs telles que l’altruisme, la solidarité, le respect de la diversité culturelle et l’ouverture d’esprit guident le programme de médiation culturelle, qui pose comme enjeu central que l’accès à la culture améliore la participation citoyenne et permet d’élargir le choix des possibles de chacun et chacune.

Par sa programmation (films indépendants récents et du patrimoine adaptés au jeune public) et par sa localisation (dans les salles indépendantes lausannoises), le Festival vise également à développer et promouvoir une alternative à l'offre cinématographique du circuit de la grande distribution.

22 Novembre 2019

Beau travail

image

Âge légal: 12/14 ans

Entrée: 10.- / 5.-

2000

France



Beau travail

Claire Denis - France - 2000 - 92 minutes - VF/sans dialogue

Projection dans le cadre du Festival cinéma jeune public

Perdu sur les terres africaines de Djibouti, un groupe de légionnaires s’entraîne dans des conditions extrêmes. Alors qu’une nouvelle brillante et jeune recrue dont les prouesses attirent rapidement l’attention du commandant fait son apparition, l'adjudant-chef Galoup commence à perdre son sang-froid.

Les exercices physiques, les marches, la réparation des routes, les tâches quotidiennes et les virées en ville sont sublimées par l’esthétique de la réalisatrice, qui, dans un admirable ballet de corps masculins ensablés, filme la chaleur et la promiscuité régnant entre ces hommes.

Le Festival :
Le Festival Cinéma Jeune Public - Lausanne, Pully a lieu depuis 2015, la dernière semaine de novembre, dans les salles indépendantes de Lausanne et Pully (Zinéma, Cinéma Bellevaux, Cinéma Oblò, Cinéma CityClub Pully), à l’Ecole de Jazz et de Musique Actuelle de Lausanne (EJMA) et à la Cinémathèque suisse (cinéma Capitole).

Le Festival Cinéma Jeune Public propose des films, des ateliers, des rencontres avec des cinéastes et un ciné-concert pour les enfants, les jeunes, les familles et les écoles. Chaque année, les films sont choisis autour d'une thématique.

Par son programme de médiation, le Festival vise à créer un espace d’échanges d’expériences, de rencontres et de dialogues autour des projections. Des valeurs telles que l’altruisme, la solidarité, le respect de la diversité culturelle et l’ouverture d’esprit guident le programme de médiation culturelle, qui pose comme enjeu central que l’accès à la culture améliore la participation citoyenne et permet d’élargir le choix des possibles de chacun et chacune.

Par sa programmation (films indépendants récents et du patrimoine adaptés au jeune public) et par sa localisation (dans les salles indépendantes lausannoises), le Festival vise également à développer et promouvoir une alternative à l'offre cinématographique du circuit de la grande distribution.

08 Novembre 2019

Ni d'Eve, ni d'Adam

image



Entrée: prix libre

2018





"Ni d'Eve, ni d'Adam", un documentaire de Floriane Devigne

"Je rêve parfois que je n’ai plus ni hanches, ni fesses, ni jambes. Ma folie ne va pas jusque-là. Il n’y a que le milieu qui m’encombre, son inutilité me glace." Comment vit-on avec un sexe qui a été décidé, opéré pour le conformer aux normes dès la naissance ? Comment se construit-on avec cette différence ? Une réflexion sur la manière dont les personnes intersexuées cherchent à se réapproprier leur corps et à construire leur identité, sur ce que nos sociétés occidentales sont prêtes à faire au nom des normes sociales et ce que signifie être un homme, une femme ou un peu des deux…

Le collectif des LibertAires, un groupe de travail du collectif vaudois de la grève féministe, vous invite à un cycle de projections féministes et festives. Parce que nous pensons que le cinéma est un miroir social important et que les thématiques mises en avant sont politiques, il nous semble essentiel de continuer à soutenir, rêver, nous inspirer des voix, histoires et luttes (fictionnelles ou non) qui nous sont rendues accessibles par ce biais. Enfin, parce qu’après le 14 juin, on ne lâche rien, venez nous retrouver pour continuer à faire vivre la solidarité, la festivité et la force de nos combats. On se réjouit de vous y voir.
Ouverture des portes : 18h30, début du film 19h00. Entrée prix libre. Les projections seront suivies de soirées animées par des DJs féministes.

07 Novembre 2019

Contre-feux : Surname Viet Given Name Nam

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-

1989

Etats-unis



Surname Viet Given Name Nam

Trinh T. Minh-ha, 1989, Etats-unis, v.o. angl. sans sous-titres, DCP, 1h48

Attention, le nombre de places est limité.
Ouverture des portes à 19h15, pas de réservation possible.

L'un des films les plus connus de la cinéaste et chercheuse Trinh T. Minh-ha, Surname Viet Given Name Nam se tisse à partir de témoignages de femmes vietnamiennes et de la diaspora états-unienne après la réunification du Viet Nâm ainsi que d’images d'archives et de chants populaires. Des entretiens avec des femmes de différents horizons récoltés par la chercheuse Thu Vân Mai et publiés en français en 1983 sont rejoués, traduits en anglais, par des femmes de la diaspora, qui commentent ensuite leur propre jeu. Réalisé en collaboration avec les femmes filmées, mettant en scène les mots traduits d’autres femmes, Surname Viet Given Name Nam construit ainsi « des performances de la mémoire de femmes vietnamiennes américaines d’après-guerre » (Lan Duong).

Le film à la trame dense et délicate entrelace deux fils rouges : une critique de la construction de l’« authenticité » documentaire, et une approche féministe de la construction de la nation à partir d’une multiplicité de corps et de voix, aux accents non homogénéisés. Le film déplace et déjoue les stéréotypes du documentaire en proposant à sa spectatrice et à son spectateur une expérience puissante de décentrement.

contre-feux est un ciné-club proposant des séances mensuelles à Lausanne. S’inspirant des activités de programmation alternative, sans-le-sou, intransigeante et chaleureuse de Jonas Mekas à New York dans les années 1960, contre-feux accueille des films qui ne trouvent pas ou peu d'espace pour exister à Lausanne. Les œuvres programmées appartiennent à diverses traditions - cinéma expérimental, cinéma d’artistes, cinéma documentaire, cinéma militant - ou échappent aux catégories. Elles ont en commun de susciter des formes d’attention singulières et inhabituelles, de chercher et de (dé)construire des formes politiques, d’offrir à leurs spectatrices·teurs des expériences de décentrement, d’éblouissement, de transformation, d’émancipation... contre-feux conçoit la séance de cinéma comme un dispositif social, et encourage les échanges et discussions en accompagnant les films d’introductions, en invitant des cinéastes ou des critiques à dialoguer, et en encourageant les participant·e·s à discuter avant et après les projections, au bar du cinéma.

contre-feux est organisé par Faye Corthésy et Nadejda Magnenat. Les séances se déroulent au cinéma Oblò. Tou·te·s sont bienvenu·e·s ; personne n’est rejeté faute de pouvoir payer.

Avec nos chaleureux remerciements à Trinh T. Minh-ha, Davide Nerini, ainsi qu'à toute l'équipe de l'Oblò.

30 Octobre 2019

Tandems

image



Entrée: 10.- / 5.-

2019

Suisse



Avant-première en présence du réalisateur Cyril Delachaux ainsi que certains protagonistes du film

Tandems est un documentaire expérimental
Tourné dans les montagnes enneigées
Sur la trace de skieurs aveugles et malvoyants
Accompagnés par leur guide sur les pistes
Une voix qui les oriente dans un univers flou
À la recherche de sensations de glisse
En quête d'accomplissements

A la frontière entre documentaire de société et essai esthétique, ni court ni long, réalisé de façon légère et aventureuse, Tandems possède un côté hybride et hors-cases. Projet original, il est réalisé en grande autonomie par un réalisateur multitâche qui a fait la preuve de sa persévérance et de son savoir-faire, notamment en dépassant la complexité de filmer sur des skis et avec toutes les conditions météorologiques.

Durée: 52 min.

Disponible en audio-description avec l'application Greta

18 Octobre 2019

Fanon Hier, Aujourd'hui

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: prix libre

2018

France / Algéri



Qui était Frantz Fanon et quel est son héritage actuel ? D’hier à aujourd’hui le documentariste Hassane Mezine donne la parole à des femmes et des hommes qui ont connu et partagé avec le "guerrier-silex", selon la belle formule d’Aimé Césaire, des moments privilégiés au cours de la lutte mais aussi dans l’intimité familiale et amicale. Fanon est mort en décembre 1961 mais sa pensée irrigue de nombreux terrains de lutte à travers la planète. Quels regards sur le penseur et homme d’action portent ceux qui luttent aujourd’hui sur différents fronts contre l’injustice et l’arbitraire. Le réalisateur fait voyager le spectateur du pays natal aux foyers de luttes politiques et sociales en passant par la terre ou il est inhumé. Au nord et au sud du monde, des activistes parlent de leurs combats et témoignent de leurs rapports à Frantz Fanon. La transmission est ainsi établie entre la dimension historique et les divers espaces contemporains balayés par le souffle fanonien.

Trailer :


11 Octobre 2019

7 minuti

image



Entrée: prix libre

2016

Italie-France-S



"7 minuti", un film de Michele Placido
Les propriétaires d’une usine textile italienne vendent la majorité de leurs parts à une multinationale. Apparemment, aucun ouvrier ne sera licencié, ils peuvent dormir tranquilles. Mais l’accord comprend une petite clause que les nouveaux propriétaires veulent faire adopter par le conseil d’usine. Onze femmes vont décider, pour elles-mêmes et pour les collègues qu’elles représentent, d’accepter ou non la proposition. Petit à petit, les débats s’échauffent, révélant leurs histoires, leurs espoirs et leurs souvenirs.

Le collectif des LibertAires, un groupe de travail du collectif vaudois de la grève féministe, vous invite à un cycle de projections féministes et festives. Parce que nous pensons que le cinéma est un miroir social important et que les thématiques mises en avant sont politiques, il nous semble essentiel de continuer à soutenir, rêver, nous inspirer des voix, histoires et luttes (fictionnelles ou non) qui nous sont rendues accessibles par ce biais. Enfin, parce qu’après le 14 juin, on ne lâche rien, venez nous retrouver pour continuer à faire vivre la solidarité, la festivité et la force de nos combats. On se réjouit de vous y voir.
Ouverture des portes : 18h30, début du film 19h00. Entrée prix libre. Les projections seront suivies de soirées animées par des DJs féministes.

27 Septembre 2019

Fanon Hier, Aujourd'hui

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: prix libre

2018

France / Algéri



PROJECTION EN PRESENCE DU REALISATEUR

Qui était Frantz Fanon et quel est son héritage actuel ? D’hier à aujourd’hui le documentariste Hassane Mezine donne la parole à des femmes et des hommes qui ont connu et partagé avec le "guerrier-silex", selon la belle formule d’Aimé Césaire, des moments privilégiés au cours de la lutte mais aussi dans l’intimité familiale et amicale. Fanon est mort en décembre 1961 mais sa pensée irrigue de nombreux terrains de lutte à travers la planète. Quels regards sur le penseur et homme d’action portent ceux qui luttent aujourd’hui sur différents fronts contre l’injustice et l’arbitraire. Le réalisateur fait voyager le spectateur du pays natal aux foyers de luttes politiques et sociales en passant par la terre ou il est inhumé. Au nord et au sud du monde, des activistes parlent de leurs combats et témoignent de leurs rapports à Frantz Fanon. La transmission est ainsi établie entre la dimension historique et les divers espaces contemporains balayés par le souffle fanonien.

À l'issue de la projection, nous aurons la chance de pouvoir échanger avec Hassane Mezine, le réalisateur. Ce sera l'occasion de pouvoir en savoir plus sur son expérience et les rencontres qu'il a effectuées pour le tournage, et d'enrichir notre compréhension du film grâce à lui !

Trailer :


image