Evénements antérieurs

Mardi 28 Septembre 2021
20h00

Al Quds : the workshop

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 5.-/10.-

VO / ST Fr

2015

Suisse



Al Quds : the workshop

Raff Flüri - Film documentaire - 102 min - 2015

en présence du réalisateur

en collaboration avec Travelling Palestine

Dans les années 1980, presque tous les cinémas de Palestine ont été fermés. Il n’y a guère qu’une trentaine d’années plus tard que certains d’entre eux ont été réouverts. En 2012, Raff Fluri, projectionniste à Jérusalem-Est, a donné un cours sur la technique de projection de films en 35mm. Comme il devait dispenser le plus de connaissances possible en peu de temps, il a pris une caméra pour permettre aux participants de fixer le déroulement du cours sur la pellicule.

Mais ce projet eut une portée beaucoup plus large que la seule transmission d’un savoir-faire: pour certains des participants, c’était la première fois qu’ils visitaient Jerusalem. Ils en ont donc profité pour filmer avec assiduité pendant leur exploration de la ville.

Vendredi 01 Octobre 2021
20h00

Jiyan

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- /5.-

VO / ST Fr

2018

Allemagne



"Jiyan" donne à voir le parcours d’un jeune couple fuyant le conflit armé syrien pour offrir un futur meilleur à leur enfant à naître. La réalisatrice s’attache à montrer le quotidien du couple de migrants comme une lutte pour leur survie et pour leur liberté.

Tout au long du film, la complicité d’Harun et Hayat, leurs débordements de complicité, d’affection et parfois même de désir, introduisent des touches de légèreté bienvenues et, même plusieurs saynètes totalement décalées qui constitue autant de respirations bienvenues. Reste la pesanteur de leur confinement qui dit l’isolation, les doutes et les craintes vécus par les requérants d’asile tout en évitant subtilement de verser dans le pathos ou de se cantonner à des lieux communs largement courus ces dernières années par les cinématographies européennes.

Cette courte et très efficace fiction (1h11) prend la forme d’une réjouissante tragicomédie en huit-clos, servie par une mise en scène impeccable ainsi qu’une narration bien construite et totalement maitrisée.

A noter encore que le premier film de Süheyla Schwenk a été récompensé par le prix du public au Festival Entrevues de Belfort en 2019 et qu'il n'a pas été distribué en Suisse.

Samedi 09 Octobre 2021
21h00

Insub Meta Orchestra - Sonic relay/Social reboot tour 2021

image













Insub Meta Orchestra - Sonic relay/Social reboot tour 2021

L’Insub Meta orchestra (IMO) est un grand ensemble réuni autour d’une pratique expérimentale et électroacoustique. Il a été fondé en Suisse en 2010 par le duo Cyril Bondi et d’incise. Il est constitué d’une cinquantaine de membres permanent.e.s qui forment la trentaine de musicien.ne.s internationaux-ales présent à chaque concert. Né des questionnements sur l’improvisation en large groupe, l’IMO a construit avec le temps un fort bagage collectif et typique ou le geste individuelle se confond dans la production d’états sonores globaux. Des matières subtiles émergent ainsi et dialoguent avec le silence. Les notions d’improvisation ou de compostions se confondent dans une recherche perpétuelle d’un développement spécifique au contexte propre de cet orchestre. Ses axes sont la place du silence, l’écoute poussée et électroacoustique, la gestion de durée, le mimétisme, les bas volumes, les rapports non-hiérarchiques, la circulation des informations.

Confronté à des jauges limitées, l’IMO s’auto-réduit en se subdivisant en petits groupes d’une dizaine de musicien.ne.s à chaque concert étalé dans le temps, comme une sorte de longue course de relai à durée indéterminée. Une sorte de mise en abîme permanente durant laquelle les musicien.ne.s présent.e.s sont mis en relation avec l’enregistrement des musicien.ne.s de la session précédente, donnant corps à un jeu de couches, de distances, de textures, de fantômes et de multiplication permettant ainsi se faire rencontrer, malgré tout, les plus de cinquante membres du collectif dans le même espace donné.

Vendredi 22 Octobre 2021
20h00

Jiyan

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- /5.-

VO / ST Fr

2018

Allemagne



"Jiyan" donne à voir le parcours d’un jeune couple fuyant le conflit armé syrien pour offrir un futur meilleur à leur enfant à naître. La réalisatrice s’attache à montrer le quotidien du couple de migrants comme une lutte pour leur survie et pour leur liberté.

Tout au long du film, la complicité d’Harun et Hayat, leurs débordements de complicité, d’affection et parfois même de désir, introduisent des touches de légèreté bienvenues et, même plusieurs saynètes totalement décalées qui constitue autant de respirations bienvenues. Reste la pesanteur de leur confinement qui dit l’isolation, les doutes et les craintes vécus par les requérants d’asile tout en évitant subtilement de verser dans le pathos ou de se cantonner à des lieux communs largement courus ces dernières années par les cinématographies européennes.

Cette courte et très efficace fiction (1h11) prend la forme d’une réjouissante tragicomédie en huit-clos, servie par une mise en scène impeccable ainsi qu’une narration bien construite et totalement maitrisée.

A noter encore que le premier film de Süheyla Schwenk a été récompensé par le prix du public au Festival Entrevues de Belfort en 2019 et qu'il n'a pas été distribué en Suisse.

Mardi 26 Octobre 2021
20h00

Soirée de courts-métrages consacrée aux réalisatrices de Shashat

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 5.-/10.-

VO / ST Fr



Palestine



Soirée de courts-métrages consacrée aux réalisatrices de Shashat

en collaboration avec Travelling Palestine

Shashat est une ONG de cinéma féminine indépendante qui se concentre sur le cinéma des femmes et les implications sociales et culturelles des représentations des femmes. Shashat vise également à renforcer les capacités des jeunes réalisatrices par la formation, le mentorat, le soutien à la production et l’exposition afin qu’elles soient productrices de la culture palestinienne et pas seulement consommatrices de celle-ci. Shashat, qui signifie «écrans» en arabe, a été fondée en 2005 afin d'assurer la pérennité et la continuité de ces objectifs. 

Lors de cette soirée, vous pourrez découvrir 5 courts-métrages, version originale, sous-titrée en français :

Dead Land (2019) de Amjad Habalreeh, doc., 13 min

Non loin de Jénine, deux paysannes survivent sur le peu de terres que la construction du Mur d’apartheid ne leur a pas confisqué. Elles se souviennent du bonheur de la récolte des olives.

Engagement ring  (2012) de Taghreed Al-Azza, fiction, 13 min

Rompre des fiançailles, c’est être considérée comme divorcée. Rana hésite pourtant à se marier quand elle comprend comment son fiancé envisage la vie en couple. « Qui suis-je dans cette relation ? »

Silk Threads (2019) de Walaa Saada’, doc., 14 min

A Gaza, des Bédouines se retrouvent sous les oliviers pour broder les robes des futures mariées, les «thobe». Les anciennes transmettent aux jeunes les symboles brodés qui racontent la Palestine, ses paysages, ses villages, depuis toujours.

The ghoul (2019) de Alaa Desoki, doc., 17 min

A Gaza, le mythe de l’ogre ne fait pas peur aux enfants, mais il est un monstre qui tient éveillées les mères des nuits entières, tentant de protéger leurs enfants endormis : l’ogre qui vole la terre et les vies.

Golden Pomegranate (2009) de Ghada Terawi, fiction/animation, 14 min

Un conte palestinien raconte l’histoire d’une jeune fille qui subit de rudes épreuves et se replie dans le silence. « Jusqu’à quand vais-je me taire ? » Entre les images du conte, des femmes osent enfin parler des violences dont elles ont été victimes au sein de leur famille.
« Ne restez pas silencieuses. Parlez… Même au vent s’il le faut… Mais parlez, parlez… »