Evénements antérieurs

Vendredi 27 Mai 2016
21h00

Le modèle Érpatak

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 5.- / 10.-

VO / ST Fr

2015

Pays-Bas

Benny Brunner, 76’, VO ST Fr

Érpatak est un village hongrois peuplé de 1750 âmes, sur lesquelles Mihàly Zoltan Orosz exerce son magistère costumé. En 2008, cet Ubu provincial y a introduit un modèle social «anti-libéral» et centré sur le «culte de l’ordre», qui distingue les «constructeurs», attachés au respect des normes, des «destructeurs» – au hasard les militants des droits de l’homme. Pour faire partie des heureux élus du nouveau «modèle», les chômeurs doivent effectuer de pénibles travaux d’intérêt général, payés 150 euros mensuels, voir leur alcoolémie régulièrement contrôlée par les «rangers», une milice municipale qui n’hésite pas, non plus, à signaler à la police les Tziganes en maraude de bois de chauffe dans les environs.

Benny Brunner suit en cinéma direct les protagonistes de ce laboratoire «paradisiaque», géré par un inquiétant histrion, qui aime rien moins que les uniformes paramilitaires et l’hymne national allemand de l’entredeux guerres (interdit outre-Rhin). Le modèle Érpatak est une «lettre persane» envoyée depuis la Hongrie d’Orban, qui analyse froidement les rouages d’un populisme brutal, comme horizon possible de l’aboulie politique sévissant aujourd’hui sur le Vieux Continent.

Bande-annonce :

Vendredi 03 Juin 2016
21h00

Le modèle Érpatak

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 5.- / 10.-

VO / ST Fr

2015

Pays-Bas

Benny Brunner, 76’, VO ST Fr

Érpatak est un village hongrois peuplé de 1750 âmes, sur lesquelles Mihàly Zoltan Orosz exerce son magistère costumé. En 2008, cet Ubu provincial y a introduit un modèle social «anti-libéral» et centré sur le «culte de l’ordre», qui distingue les «constructeurs», attachés au respect des normes, des «destructeurs» – au hasard les militants des droits de l’homme. Pour faire partie des heureux élus du nouveau «modèle», les chômeurs doivent effectuer de pénibles travaux d’intérêt général, payés 150 euros mensuels, voir leur alcoolémie régulièrement contrôlée par les «rangers», une milice municipale qui n’hésite pas, non plus, à signaler à la police les Tziganes en maraude de bois de chauffe dans les environs.

Benny Brunner suit en cinéma direct les protagonistes de ce laboratoire «paradisiaque», géré par un inquiétant histrion, qui aime rien moins que les uniformes paramilitaires et l’hymne national allemand de l’entredeux guerres (interdit outre-Rhin). Le modèle Érpatak est une «lettre persane» envoyée depuis la Hongrie d’Orban, qui analyse froidement les rouages d’un populisme brutal, comme horizon possible de l’aboulie politique sévissant aujourd’hui sur le Vieux Continent.

Bande-annonce :

Vendredi 10 Juin 2016
20h00

Danse et musique dans un cinéma : Dormir debout

image



Entrée libre – chapeau à la sortie







Dormir debout se pose devant l’écran géant de l’Oblò pour permettre l’immersion des deux interprètes live dans les images et les sons enregistrés.

Doris Vuilleumier : danse et visuel
Noëlle Reymond : contrebasse
Sophie Delafontaine : musique électroacoustique

Elles explorent la zone frontière entre veille et sommeil où « les images et les idées se conservent à l’état subliminal, à un niveau de tension très inférieur à celui qu’elles ont dans la conscience. A l’état subliminal, elles perdent la clarté de leurs contours. Les relations entre elles sont moins conséquentes et reposent sur des analogies plus vague… » (C.Jung).
Dans «Dormir debout» elles recherchent l’émergence de paysages inconscients pour les transmuter (transcrire/transformer) en mouvements et en sons.
Les plans vivants d’arbres, de pluie, de sable, d’eau, de nuages projetés autour de leurs silhouettes soulignent l’analogie entre paysage (environnement) et inconscient (rêve), entre dehors et dedans.

réservations et renseignements : theatrepointdanse.ch
ou 076 565 66 49

Entrée libre – chapeau à la sortie

Samedi 11 Juin 2016
20h00

Danse et musique dans un cinéma : Dormir debout

image



Entrée libre – chapeau à la sortie







Dormir debout se pose devant l’écran géant de l’Oblò pour permettre l’immersion des deux interprètes live dans les images et les sons enregistrés.

Doris Vuilleumier : danse et visuel
Noëlle Reymond : contrebasse
Sophie Delafontaine : musique électroacoustique

Elles explorent la zone frontière entre veille et sommeil où « les images et les idées se conservent à l’état subliminal, à un niveau de tension très inférieur à celui qu’elles ont dans la conscience. A l’état subliminal, elles perdent la clarté de leurs contours. Les relations entre elles sont moins conséquentes et reposent sur des analogies plus vague… » (C.Jung).
Dans «Dormir debout» elles recherchent l’émergence de paysages inconscients pour les transmuter (transcrire/transformer) en mouvements et en sons.
Les plans vivants d’arbres, de pluie, de sable, d’eau, de nuages projetés autour de leurs silhouettes soulignent l’analogie entre paysage (environnement) et inconscient (rêve), entre dehors et dedans.

réservations et renseignements : theatrepointdanse.ch
ou 076 565 66 49

Entrée libre – chapeau à la sortie

Dimanche 12 Juin 2016
18h00

Danse et musique dans un cinéma: Dormir debout

image



Entrée libre – chapeau à la sortie







Dormir debout se pose devant l’écran géant de l’Oblò pour permettre l’immersion des deux interprètes live dans les images et les sons enregistrés.

Doris Vuilleumier : danse et visuel
Noëlle Reymond : contrebasse
Sophie Delafontaine : musique électroacoustique

Elles explorent la zone frontière entre veille et sommeil où « les images et les idées se conservent à l’état subliminal, à un niveau de tension très inférieur à celui qu’elles ont dans la conscience. A l’état subliminal, elles perdent la clarté de leurs contours. Les relations entre elles sont moins conséquentes et reposent sur des analogies plus vague… » (C.Jung).
Dans «Dormir debout» elles recherchent l’émergence de paysages inconscients pour les transmuter (transcrire/transformer) en mouvements et en sons.
Les plans vivants d’arbres, de pluie, de sable, d’eau, de nuages projetés autour de leurs silhouettes soulignent l’analogie entre paysage (environnement) et inconscient (rêve), entre dehors et dedans.

réservations et renseignements : theatrepointdanse.ch
ou 076 565 66 49

Entrée libre – chapeau à la sortie

Vendredi 17 Juin 2016
21h00

Le modèle Érpatak

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 5.- / 10.-

VO / ST Fr

2015

Pays-Bas

Benny Brunner, 76’, VO ST Fr

Érpatak est un village hongrois peuplé de 1750 âmes, sur lesquelles Mihàly Zoltan Orosz exerce son magistère costumé. En 2008, cet Ubu provincial y a introduit un modèle social «anti-libéral» et centré sur le «culte de l’ordre», qui distingue les «constructeurs», attachés au respect des normes, des «destructeurs» – au hasard les militants des droits de l’homme. Pour faire partie des heureux élus du nouveau «modèle», les chômeurs doivent effectuer de pénibles travaux d’intérêt général, payés 150 euros mensuels, voir leur alcoolémie régulièrement contrôlée par les «rangers», une milice municipale qui n’hésite pas, non plus, à signaler à la police les Tziganes en maraude de bois de chauffe dans les environs.

Benny Brunner suit en cinéma direct les protagonistes de ce laboratoire «paradisiaque», géré par un inquiétant histrion, qui aime rien moins que les uniformes paramilitaires et l’hymne national allemand de l’entredeux guerres (interdit outre-Rhin). Le modèle Érpatak est une «lettre persane» envoyée depuis la Hongrie d’Orban, qui analyse froidement les rouages d’un populisme brutal, comme horizon possible de l’aboulie politique sévissant aujourd’hui sur le Vieux Continent.

Bande-annonce :

Jeudi 23 Juin 2016
20h00

CatCave9: Monthly English Improv Theater, with a dash of science

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 5.-







CatCave9: Monthly English Improv Theater, with a dash of science

[English version follows] Cette année l'Oblò accueille ce spectacle d'improvisation, tous les troisième jeudi du mois. D'inspiration comique, CatCave9 donne dans l'impro courte et longue avec une petite pointe de science : chaque spectacle aura son invité scientifique, qui présentera ses recherches au public et aux membres de la team d'impro. Ce spectacle est donné en anglais uniquement, mais accueille volontiers toutes les langues dans son public!

*

The Catalyst proudly presents CatCave9: Monthly English Improv Theater, with a dash of science

CatCave9 is back for the spring season in Cinéma Oblò in Lausanne downtown. Now with more science, and more long-form! As usual, we show every third Thursday of the month.

In our shows we explore improvisational comedy, both in short and long form, with a dash of science: each show features a guest scientist, presenting his research to the audience and the improvisers – you’ll be surprised where this takes us!

For more info: CatCave9

Doors at 19:00

Vendredi 24 Juin 2016
21h00

Le modèle Érpatak

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 5.- / 10.-

VO / ST Fr

2015

Pays-Bas

Benny Brunner, 76’, VO ST Fr

Érpatak est un village hongrois peuplé de 1750 âmes, sur lesquelles Mihàly Zoltan Orosz exerce son magistère costumé. En 2008, cet Ubu provincial y a introduit un modèle social «anti-libéral» et centré sur le «culte de l’ordre», qui distingue les «constructeurs», attachés au respect des normes, des «destructeurs» – au hasard les militants des droits de l’homme. Pour faire partie des heureux élus du nouveau «modèle», les chômeurs doivent effectuer de pénibles travaux d’intérêt général, payés 150 euros mensuels, voir leur alcoolémie régulièrement contrôlée par les «rangers», une milice municipale qui n’hésite pas, non plus, à signaler à la police les Tziganes en maraude de bois de chauffe dans les environs.

Benny Brunner suit en cinéma direct les protagonistes de ce laboratoire «paradisiaque», géré par un inquiétant histrion, qui aime rien moins que les uniformes paramilitaires et l’hymne national allemand de l’entredeux guerres (interdit outre-Rhin). Le modèle Érpatak est une «lettre persane» envoyée depuis la Hongrie d’Orban, qui analyse froidement les rouages d’un populisme brutal, comme horizon possible de l’aboulie politique sévissant aujourd’hui sur le Vieux Continent.

Bande-annonce :