Evénements antérieurs

Vendredi 16 Novembre 2018
18h00

Anniversaire conjoint du Cinéma Oblò (15) et de l'Association les Klamydias (10)

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: Prix Libre

VO / ST Fr





Le Cinéma Oblo et l'Association les Klamydias fêtent leurs anniversaires conjoints....

Day 1:

Programme:

18h30: Accueil avec cocktail offert "the Pussy Sprinkle"
19h: Quizz et échange sur le plaisir féminin avec Clitoris-moi
21h: Projection de 2 pornos queer de Goodyn Green
21h30: Live de Torpedo, duo rock noise
22h30:
23h30-2h: DJ

------/// tORPEDO ///------
Les deux multi-instrumentistes de torpedo déploient un rock noise, psyché et parfois indus, jalonné d’expérimentations et de poésie sonore. Les boucleurs côtoient les instruments et les voix.


Oblò from torpedo on Vimeo.

image
image

Samedi 17 Novembre 2018
20h00

15 ans du cinéma Oblò

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: Prix Libre

VO / ST Fr





15 ans, ca se fête...

Programme:

AURELIE EMERY (CH)

"La chanteuse Aurélie Emery puise son inspiration entre nature sauvage et vrombissement urbain. Mêlant folk-rock et sonorités world et expérimentation, elle tisse un univers métissé, avec comme fil rouge sa voix; un chant tantôt velours, tantôt vésuve mais qui semble capter la pulsation des profondeurs. Elle présentera ici les strates de ses mondes en fusion en solo, accompagnée de son looper, de sa guitare et de boîtes à musique électronique pour un voyage intimiste, félin et envoûtant. "
https://aurelieemery.bandcamp.com/
https://www.aurelieemery.net/
https://www.facebook.com/aurelie.emery.music/?ref=bookmarks

DJ MIZOO + NADEJ + VJ Antoine


Mizoo a découvert la musique électronique en 1987. Dès 1992, il commence à s’intéresser aux platines et commence une collection de disques. De 1992 à 2004, il œuvre comme dj au sein de Bikini Test, un club alternatif à la Chaux de Fonds. Dès 2005, il a contribué au développement musical du festival TimeGate lors de la nuit de St-Sylvestre à Porrentruy.  Il a rejoint Ultimae records en 2007 puis Moonloop records en 2009.

Mizoo est allé présenter ses dj sets aux quatre coins de la Suisse et de la France, ainsi que dans des festivals au Maroc, en Grèce, à Londres, en Italie, en Allemagne, en Turquie et en Hongrie. Il oscille entre ambient & downtempo, progressive techno & psychedelic trance.

Il a sorti 7 compilations sur différents labels.

Labels
Ultimae
Moonloop
Soundcloud
Facebook

MASPIN feat. DELPHINE DEPRES

Maspin est le projet solo de Jamasp Jhabvala, violoniste jouant dans différents groupes, du doom-rock à la musique improvisée électroacoustique. Ce projet solo est une extension de son travail pour la musique de film ou de danse. C’est un mélange de rock, ambient, noise et musique balkanique évoquant des paysages allant de la fragilité du cristal à une insoutenable densité.
Pour ce concert, il sera accompagnée de l'artiste visuelle Delphine Depres qui met en scène des matériaux de toutes sortes, filmés et reprojettés simultanément, de manière à créer une tension dramatique entre le geste en direct, dérisoire, et la grandiloquence de l’image projetée.

http://jamaspjhabvala.tumblr.com/maspin
https://delphinedepres.net/

zHz

--------- [[[ Interactions d'événements sporadiques, changeants, éphémères ]]] --------- [[[ Electronique intriquée live de techno-déboussolée, pétillements de glitchs rythmiques & noise cosmique. ]]] --------- [[[ Condensations alchimiques tricéphales d'ordre, de chaos & d'équilibres quantiques.]]] ---------

DCP + NOSK + RDS

DJ SPIRAL HAND

"Au fil des années cet éclectique dj, amoureux des groove profonds, s’est fait une réputation d’avant-gardiste offrant systématiquement des sets de haute qualité, voguant entre techno et minimal en restant toujours profondément hypnotique et psychédélique" Psyberpunk

Pour cette occasion, il nous présentera un set mêlant musique ambiant, techno éthérique et expérimentale.

Performance accompagnée des visuels de Eskwander.
http://eskwander.tumblr.com


https://soundcloud.com/spiralhand

image
image

Samedi 24 Novembre 2018
15h00

Festival cinéma jeune public : Spartacus et Cassandra

image

Âge légal: 12 / 14 ans

10.- / 5.-

VO français

2015

France

Festival cinéma jeune public

Spartacus et Cassandra
Ioanis Muguet, France, 1h21, 2015, VO français, documentaire

Spartacus, 13 ans et Cassandra, 10 ans, vivent dans la rue avec leur famille roms. Ils sont recueillis par Camille, une jeune trapéziste qui leur offre une vie rêvée de cirque. D’un habitat itinérant à l’autre, la question d’un véritable chez soi se manifeste.

Le Festival Cinéma Jeune Public propose des films, des ateliers, des rencontres avec des cinéastes et un ciné-concert pour les enfants, les jeunes, les familles et les écoles. Chaque année, les films sont choisis autour d'une thématique.

Par son programme de médiation, le Festival vise à créer un espace d’échanges d’expériences, de rencontres et de dialogues autour des projections. Des valeurs telles que l’altruisme, la solidarité, le respect de la diversité culturelle et l’ouverture d’esprit guident le programme de médiation culturelle, qui pose comme enjeu central que l’accès à la culture améliore la participation citoyenne et permet d’élargir le choix des possibles de chacun et chacune.

Par sa programmation (films indépendants récents et du patrimoine adaptés au jeune public) et par sa localisation (dans les salles indépendantes lausannoises), le Festival vise également à développer et promouvoir une alternative à l'offre cinématographique du circuit de la grande distribution.

Samedi 24 Novembre 2018
18h30

Festival cinéma jeune public : Braguino

image

Âge légal: 12 / 14 ans

10.- / 5.-

VO russe ST français

2017

France

Festival cinéma jeune public

Braguino

Clément Cogiter, France, 0h50, 2017, VO russe ST français, documentaire

Présentation de la séance par les membres du comité de sélection.

Au mileu de la taïga sibérienne, à 700 km de l'habitation la plus proche, se sont installées deux familles, les Braguine et les Kiline. Aucune route ne mène là-bas. Seul un long voyage permet de rejoindre Braguino. Les familles y vivent en autarcie. Au milieu du village : une barrière où se joue un conte cruel.

Le mot du comité de programmation des jeunes:
"Braguino de Clément Cogitore a fait l’unanimité dans le comité de programmation des jeunes du Festival Cinéma Jeune Public 2018. Le film émerveille par la proximité que le réalisateur entretient avec ses protagonistes sibériens vivant en marge totale de la société, entretenant un rapport fort à la nature (primitif et mystique) et habitant autant à l’intérieur qu’à l’extérieur.


Ce documentaire en plus d’avoir un sujet captivant se trouve l’être tout autant dans sa narration et dans son montage très libre semblant brouiller de temps en temps les frontières entre la fiction et le documentaire.

En plus d’ouvrir la discussion sur d’autres modes de vie, sur des cultures alternatives, Braguino interroge également le format d’un film dans sa durée fonctionnant parfaitement (50 minutes comme la durée d’un épisode d’une série). Très actuel, Braguino est peut-être un exemple concret de ce vers quoi se dirige le cinéma."

Le Festival Cinéma Jeune Public propose des films, des ateliers, des rencontres avec des cinéastes et un ciné-concert pour les enfants, les jeunes, les familles et les écoles. Chaque année, les films sont choisis autour d'une thématique.

Par son programme de médiation, le Festival vise à créer un espace d’échanges d’expériences, de rencontres et de dialogues autour des projections. Des valeurs telles que l’altruisme, la solidarité, le respect de la diversité culturelle et l’ouverture d’esprit guident le programme de médiation culturelle, qui pose comme enjeu central que l’accès à la culture améliore la participation citoyenne et permet d’élargir le choix des possibles de chacun et chacune.

Par sa programmation (films indépendants récents et du patrimoine adaptés au jeune public) et par sa localisation (dans les salles indépendantes lausannoises), le Festival vise également à développer et promouvoir une alternative à l'offre cinématographique du circuit de la grande distribution.

Mardi 27 Novembre 2018
20h00

Wonderful losers: A Different World

image

Âge légal/conseillé: 0/8 ans

Entrée: 10.- / 5.-

VO / ST Fr

2017

Lituanie/Suisse

Wonderful Losers: A Different World

Arūnas Matelis, 2017, Lituanie/Italie/Suisse/Belgique/Lettonie, 1h11, VOSTFr

La projection sera suivi d'une discussion avec Bastien Froidevaux, ancien cycliste professionnel et Robin Froidevaux, Espoir actuel et membre de l'équipe suisse.

Séance supplémentaire le 1er décembre.

Les cyclistes en queue de peloton sont souvent perçus comme des perdants. Or, ces équipiers, appelés aussi porteurs d’eau, renoncent à l’espoir d’une victoire personnelle et sacrifient leur carrière au profit des stars de leur équipe. Arunas Matelis a suivi ces guerriers du cyclisme professionnel sur plusieurs années durant le Tour d’Italie. Depuis le point de vue des médecins, nous découvrons le quotidien de ces perdants magnifiques entre les chutes, les déconvenues, et cette énergie qui les porte toujours vers l’avant pour l’équipe.

bande annonce :

Samedi 01 Décembre 2018
19h30

Wonderful losers: A Different World

image

Âge légal/conseillé: 0/8 ans

Entrée: 10.- / 5.-

VO / ST Fr

2017

Lituanie/Suisse

Wonderful Losers: A Different World

Arūnas Matelis, 2017, Lituanie/Italie/Suisse/Belgique/Lettonie, 1h11, VOSTFr

Les cyclistes en queue de peloton sont souvent perçus comme des perdants. Or, ces équipiers, appelés aussi porteurs d’eau, renoncent à l’espoir d’une victoire personnelle et sacrifient leur carrière au profit des stars de leur équipe. Arunas Matelis a suivi ces guerriers du cyclisme professionnel sur plusieurs années durant le Tour d’Italie. Depuis le point de vue des médecins, nous découvrons le quotidien de ces perdants magnifiques entre les chutes, les déconvenues, et cette énergie qui les porte toujours vers l’avant pour l’équipe.

bande annonce :

Dimanche 02 Décembre 2018
11h30

Ouverture – Brunch du festival Palestine : filmer c'est exister

image



Entrée:







Ouverture – Brunch du festival Palestine : filmer c'est exister

Cette année, le cinéma Oblò accueille pour la deuxième fois le festival Palestine : filmer c'est exister dans sa salle.

Pour le public qui assistera à la projection du film Broken à 13h30, il y aura la possibilité de déguster divers mets palestiniens dès 11h30.

Pour soutenir le festival, voir ici : Le cinéma palestinien existe - We Make It

Programme du jour :

*11h30 : Brunch, divers mets palestiniens ( hummus, falafel, muttabal, tzatziki )

*13h00 : partie officielle en présence de nos invités

*13h30 : Broken, voyage palestinien à travers le droit international
Mohammed Alatar, 2018, doc, 54 min, Palestine / Suisse
En présence du réalisateur.

*16h30 : Les 18 fugitives
Amer Shomali, 2014, documentaire-animation, 75 min, Canada / Palestine / France

*19h30 : Inner Mapping
Stéphanie Latte Abdallah et Emad Ahmad, 2017, doc, 51 min, Palestine/France

Edito du festival :

Palestine : Filmer C’est Exister (PFC’E) a été créé en 2012 avec l’idée de donner la place au regard, à la créativité, à l’humour, aux convictions et aux espoirs des cinéastes palestinien.ne.s, et aux échanges avec le public.

Symboliquement, notre 1ère édition s’était ouverte le 29 novembre, Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, qui commémore le vote en 1947 de la partition de la Palestine, puis la création de l’Etat d’Israël en 1948. C’est à nouveau le cas pour cette 7ème édition.

1948-2018: Les Palestinien.ne.s ne cessent de résister face aux dépossessions et aux déplacements forcés. La Nakba (la catastrophe) s’est déclinée et se décline jusqu’à aujourd’hui en une avalanche de Nakba. La 7ème édition de PFC’E offre des regards de cinéastes palestinien.ne.s sur ces 70 ans d’histoire mouvementée.

En 1948, une majorité de la communauté internationale approuve la création de l’Etat d’Israël. Le peuple palestinien se retrouve dépossédé de 78% de son territoire historique. Plus de 750’000 Palestinien.ne.s, alors chassé.e.s de leur maison et de leurs terres, gagnent des camps de réfugiés qui seront administrés par l’UNRWA.

Cette première expropriation forcée, blessure ouverte commémorée comme la Nakba, constitue un fondement de la mémoire collective palestinienne. Mais 1948 inaugurera aussi un processus de Nakba à la chaîne avec la Naksa de 1967, ce en dépit des deux Intifada et des illusions d’un processus de paix commencé il y a 25 ans et désormais défunt avec la complicité d’une partie de la communauté internationale.

Les Rencontres cinématographiques PFC’E proposent cette année des films de cinéastes palestinien.ne.s qui, d’une part, évoquent les évènements de la Nakba et, d’autre part, abordent toutes les catastrophes qui se sont enchaînées depuis 1948. Ces différents regards portés par le cinéma nous permettent de tisser une continuité entre des situations historiques différentes, tout en établissant un pont entre le passé et le présent.

Plus précisément, l’édition 2018 nous fait découvrir plusieurs nouveaux longs-métrages dont Broken, documentaire sur la décision de la Cour Internationale de Justice relative au Mur, qui ouvre les Rencontres, Inner Mapping, road movie du GPS en Palestine à l’épreuve de l’occupation, The Truth: Lost at Sea, témoignages en direct de l’assaut tragique de la « flottille de la liberté » qui se rendait à Gaza en 2010, film réalisé par Rifat Audeh, qui faisait partie de la flottille.

PFC’E fait aussi la part belle aux courts-métrages, poignants mais non dénués d’humour, avec deux séances qui nous plongent dans différentes réalités: la Nakba et l’enfermement, check-points, prisons, occupation.

La question des réfugiés et du droit au retour sont traités à travers Les Dupes, (1972) du réalisateur égyptien Tawfiq Saleh – adapté de l’œuvre « Des Hommes sous le soleil » (1963) de Ghassan Kanafani. Citons aussi Zinco, chronique sur la transformation des camps de tentes en béton en Jordanie, et Ours is a Country of Words, une plongée dans l’imaginaire des habitants du camp de Chatila au Liban qui se projettent dans un retour rêvé en Palestine. As the Poet Said rend hommage au grand poète palestinien Mahmoud Darwich, film de Nasri Hajjaj.

Pour animer les débats et la Table ronde entre public et cinéastes, chers à PFC’E, nous sommes heureux d’accueillir pour cette 7ème édition les cinéastes Mohammed Alatar, Rifat Audeh, Sahera Dirbas, l’artiste Issa Deebi et l’acteur Saleh Bakri, et de présenter 25 films.

Comité PFC’E

Septembre 2018

Dimanche 02 Décembre 2018
13h30

PFC'E : Broken

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 8.-

VO / ST Fr

2018

Palestine

Broken, voyage palestinien à travers le droit international

Projection dans le cadre du festival Palestine : Filmer c'est exister

Mohammed Alatar, 2018, doc, 54 min, Palestine / Suisse
En présence du réalisateur.

En 2002, le gouvernement israélien entreprend la construction d’un mur d’apartheid de 700 km de long, le long de la « ligne verte » (conquêtes de 1967) et incluant les colonies, sur les terres de Cisjordanie.

En 2004, l’Assemblée générale de l’ONU demande à la Cour Internationale de Justice (CIJ) de donner un avis consultatif sur la légalité de cette construction sur les terres de Cisjordanie. La CIJ déclare que la construction du Mur sur le territoire palestinien est contraire au droit international et somme Israël de l’arrêter et de réparer les dommages provoqués par sa construction.

Douze ans après, Israël n’a pas cessé ni réparé ses dommages. Au contraire, en l’absence de pressions de la communauté internationale, le Mur est presque achevé. Broken voyage à travers 3 continents à la rencontre des juges de la CIJ, de diplomates, d’experts. Il exprime l’espoir brisé des Palestiniens : « Comment expliquer que deux résolutions de l’ONU et l’avis de la CIJ puissent être à ce point ignorés par l’ensemble de la communauté internationale ? » questionne le cinéaste.

«Jamais je n’ai entendu des juges parler aussi franchement du droit international. Ce film va déclencher un débat tranchant ! C’est un must pour toutes les bibliothèques de droit.» Jean Ziegler, membre du Comité consultatif du Conseil des Droits de l’Homme des Nations-Unies.

bande annonce :

Le film sera précédé par le court métrage Return Key Initiative

Dimanche 02 Décembre 2018
16h30

PFC'E : Les 18 fugitives

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 8.-

VO / ST Fr

2014

Palestine

Les 18 fugitives

Projection dans le cadre du festival Palestine : Filmer c'est exister

Amer Shomali, 2014, documentaire-animation, 75 min, Canada / Palestine / France

Des vaches bilingues hébreu-arabe ! Et pourquoi pas ?
Lors de la première Intifada en 1987, les habitants de Beit Sahour, près de Bethlehem, assiégés, achètent d’un kibboutz voisin 18 vaches dans l’espoir de briser le monopole israélien sur les produits alimentaires.

Les services israéliens y voient rapidement une menace pour la sécurité de l’Etat. Suit une traque rocambolesque tandis que les habitants de Beit Sahour rivalisent d’astuces pour cacher leur trésor. Les vaches se solidarisent alors avec le village.

Les 18 fugitives est inspiré du mouvement de désobéissance civile qui a effectivement eu lieu à Beit Sahour. Les habitants ont tous participé au tournage, intervenant même pour faire coller le scénario aux événements tels qu’ils les ont vécus.

«Je pense qu’une nation qui ne peut rire de ses drames ne pourra jamais les surmonter. Donc prenons acte du pétrin dans lequel nous nous trouvons et rions de nous-mêmes».

bande annonce :

Dimanche 02 Décembre 2018
19h30

PFC'E : Inner Mapping

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 8.-

VO / ST Fr

2017

Palestine

Inner Mapping

Projection dans le cadre du festival Palestine : Filmer c'est exister

Stéphanie Latte Abdallah et Emad Ahmad, 2017, doc, 51 min, Palestine/France

Le GPS palestinien, instrument de haute technologie, sert de guide à ce drôle de road movie. Le voilà pourtant plongé dans un imbroglio qui le dépasse. Comment fonctionner dans la réalité palestinienne, prendre en compte la couleur des plaques d’immatriculation, les routes interdites, les barrages militaires, les diktats administratifs… bref l’occupation israélienne ?

Rouler avec un GPS palestinien, c’est consulter la carte de la continuité perdue. La caméra du chef opérateur s’installe sur le siège du passager et trois caméras s’installent sur le toit de la voiture. Ce dispositif dessine la réalité de la Palestine du quotidien : la Cisjordanie des déplacements impossibles et celle, inscrite au cœur de chacun.e, d’une Palestine rêvée, toujours inscrite sur la carte du GPS.

bande annonce :

Innermapping teaserfinal VF from LATTE Stéphanie on Vimeo.

Lundi 03 Décembre 2018
20h00

PFC'E : courts-métrages

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 8.-

VO / ST Fr



Palestine

Projection dans le cadre du festival Palestine : Filmer c'est exister

Le festival présente un programme des courts-métrages sur le thème de l’enfermement.

En présence de l’acteur Saleh Bakri.

Coffee Pot

Thaer Al Azzah, 2018, fiction, 9 min, Palestine

Jum’a vit dans un camp de réfugiés. Chaque matin, il se rend à l’entrée du camp pour gagner sa vie en vendant du café. Il essaie de trouver du travail supplémentaire mais le seul disponible est de démolir une maison palestinienne avant que l’occupant s’en charge et fasse payer les frais au propriétaire.

« Je voulais que les gens fassent attention à Jum’a et ne passent plus à côté de lui tous les jours sans le voir. »

Memory of the Land

Samira Badran, 2017, animation, 12 min, Espagne

Palestine. Un corps est bloqué dans un checkpoint, mécanisme essentiel de l’occupation israélienne.
Corps transpercé, explosé, par la violence étatique, physique, arbitraire qui l’empêche de circuler librement et s’en prend à son existence.

bande annonce :

The Living of the Pigeons

Baha Abu Shanab, 2015, doc, 16 min, Palestine

2h du mat : Checkpoint 300, pour franchir le Mur entre Bethléem et Jérusalem, quelques hommes arrivent en silence. Ils vont travailler en Israël.
4h : Un fleuve humain avance, certains étouffent, prêts à renoncer. Kawa! Kawa! Kawa! « Pour acheter du pain sans rien devoir à personne. Une vie d’humiliation 6 jours sur 7».
6h : Le jour est levé, le checkpoint s’est vidé. Ils rentreront à 17h.

Al Obour (The Crossing)

Ameen Nayfeh, 2017, fiction, 11 min, Palestine

Shadi et sa sœur Maryam sont très excités à l’idée de pouvoir rendre visite à leur grand-père malade, de l’autre côté du Mur. Leur grand frère Mohammed arrive à la dernière minute avec les permis qui leur permettront de franchir le checkpoint. Mais avoir un permis n’est parfois pas suffisant pour passer!

Visitation

Noor Abu Ghaniah, 2017, doc, 12 min, Palestine

Souffrance des parents des prisonniers et prisonnières palestinienne.s, contraints d’obtenir le droit d’entrer en Israël pour un voyage infernal jusqu’aux prisons de l’occupant.

Avant le lever du soleil, les familles rejoignent les bus affrétés par le CICR, seul moyen pour rendre visite à leurs proches. Le voyage est incertain, on ne sait jamais si le bus passera tous les checkpoints, si les permis d’entrée en Israël et les autorisations de l’administration pénitentiaire seront acceptés, si on va arriver avant la fin des heures de parloir ou si elles n’ont pas été changées. Mais être dans le bus c’est déjà se rapprocher des êtres aimés.

Bonboné

Rakan Mayasi, 2017, fiction, 15 min, Palestine / Liban

Dans une prison israélienne, un prisonnier palestinien reçoit la visite de sa femme, qui conçoit une opération audacieuse pour réaliser un de leurs désirs secrets.

bande annonce :

Mardi 04 Décembre 2018
20h00

PFC'E : The Truth - Lost at Sea

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 8.-

VO / ST Fr

2017

Palestine

The Truth : Lost at Sea

Projection dans le cadre du festival Palestine : Filmer c'est exister

Rifat Audeh, 2017, doc, 56 min, Palestine
En présence du réalisateur

Le 31 mai 2010, les 580 passagers embarqués à bord du Mavi Marmara – bateau humanitaire turc de la « flottille de la liberté » partie pour tenter de rompre le blocus de Gaza – ont subi l’attaque des forces militaires israéliennes.
Bilan dramatique : dix morts et des dizaines de blessés. Des commandos ont donné l’assaut au navire en pleine nuit, par voie aérienne et maritime, et ont ouvert le feu sur les militants pacifiques non armés qui tentaient de se défendre avec des moyens dérisoires.

Rifat Audeh est à bord du bateau. Il tourne des séquences avant et pendant l’attaque, images qu’il a pu soustraire aux fouilles des autorités israéliennes lorsque le navire a été dérouté sur Ashdod et que les passagers ont été arrêtés. A ces images vécues, il ajoute une analyse de la couverture médiatique de l’évènement. Preuves à l’appui, il dénonce la version mensongère de l’attaque, diffusée par Israël et reprise par d’autres médias.

bande annonce :

Mercredi 05 Décembre 2018
20h00

PFC'E : Le perroquet & Ours Is A Country Of Words

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: 10.- / 8.-

VO / ST Fr

2017



Projection dans le cadre du festival Palestine : Filmer c'est exister

Regard d’ailleurs

Le perroquet

Darin Sallam et Amjad Al-Rasheed, 2016, fiction, 18 min, Allemagne / Jordanie

Peu après la création de l’État d’Israël en mai 1948, une famille juive émigre de Tunisie à Haïfa dans l’espoir d’y commencer une nouvelle vie. Mousa, père de famille peu sûr de lui, sa femme Rachel et leur fille Aziza, ont été installés dans une maison de Palestiniens. Ceux-ci ont dû partir incroyablement vite, laissant tout en plan, ils ont même oublié leur perroquet… très bavard ! Quand le père ose inviter leurs voisins ashkénazes, il n’a pas pensé un instant que Saïd le bavard allait raconter des histoires du passé.

bande annonce :
\

Ours Is A Country Of Words

Mathijs Poppe, 2017, fiction, 42 min, Belgique

Une histoire qui a commencé en 1948, quand des centaines de milliers de Palestiniens ont quitté leur pays, fuyant les massacres. Des habitants du camps de réfugiés de Chatila la reprennent des années plus tard, dans un futur imaginaire qui tourne dans leur tête depuis 70 ans, où la Palestine est libre à nouveau.

Au fil des rues étroites du camp, dans les appartements exigus où s’entassent des familles entières, chacun s’affaire à préparer le voyage vers la terre natale fantasmée : refaire les passeports, vendre la machine à laver pour acheter une voiture, contacter les colons israéliens qui occupent la maison pour prévenir de son retour, choisir d’emmener les photos ou les habits…

« – Bien sûr on va visiter toutes les régions, on va aller à la mer, pêcher, manger et faire des rencontres ! Je vais frapper à n’importe quelle porte et faire connaissance avec les gens.
– Oui, si c’est ton pays, tu peux faire ce que tu veux !
– Du coup, fini les emmerdes et la haine qu’on a dû endurer ici.
– Quand tu auras voyagé partout en Palestine, tu pourras mourir en paix ! »

bande annonce :

Jeudi 06 Décembre 2018
20h15

Summer

image



Entrée: Prix libre

VO / ST Fr

2015

Lithuanie

Summer (Kavaité, Lithuanie, 2015)

A 17 ans, Sangaïlé renacle à passer encore un été avec ses parents. Comme chaque année, la famille va passer ses vacances dans une villa au bord d'un lac en Lituanie. Heureusement pour l'adolescente, il y a la voltige aérienne dont elle est fan. Evidemment, elle se rend au show organisé sur place tous les ans. Elle y fait une rencontre déterminante, celle de Austé, 17 ans également. Austé est très différente de caractère : enjouée et extravertie, c'est un soleil. A son contact, Sangaïlé va s'ouvrir et faire les quatre cents coups. Jusqu'à ce que l'amour s'en mêle. Grâce à Austé, Sangaïlé va dompter ses peurs, apprendre à lâcher-prise…

Popcorn : cinéma LGBTIQ

Une fois par mois, les associations
VoGay
, Lilith et PlanQueer vous invitent à une projection d’un film LGBTIQ, au cinéma Oblò à Lausanne.
Cette activité a pour but de proposer des films variés en lien avec les thématiques liées aux questions de genre et/ou d’orientation sexuelle.
PopCorn est ouvert à toutes et à tous, nul besoin d’être membre de nos associations et le prix des films est libre !

Samedi 08 Décembre 2018
21h00

Cinéma indo-pakistanais indépendant: WITHOUT SHEPHERDS

image

Âge légal: 16 ans

Entrée: Prix Libre

VO / ST Anglais

2014

Pakistan - US

Retour du cycle de cinéma indépendant du sous-continent indien:

Portes: 20h00
Film: 21h00

WITHOUT SHEPHERDS

Pays: Pakistan, États-Unis
Directeurs: Cary McClelland et Imran Babur
Durée: 1h 29 min, documentaire
Langue: punjabi, ourdou, anglais, anglais anglais

Six pakistanais pionniers affrontent la crise actuelle dans le pays pour découvrir un avenir différent: une star du cricket lance un parti politique progressiste, une journaliste va derrière les lignes des talibans, un ancien moudjahid en quête de rédemption, un camionneur traverse un territoire dangereux pour nourrir sa famille, un top model pousse le féminisme à travers la mode, et un rocker soufi subversif utilise la musique pour guérir. Filmé par une équipe d’américains et de pakistanais pendant deux ans, Without Shepherds présente des images alarmistes des médias dans le pays pour célébrer le courage de son peuple.

Jeudi 31 Janvier 2019
20h00

Tu n'aimeras point

image



Entrée: Prix libre

VO / ST Fr

2009

Israël

Tu n'aimeras point (Tabakman, Israël, 2009)

Aaron est un membre respecté de la communauté juive ultra-orthodoxe de Jérusalem. Marié à Rivka, il est le père dévoué de quatre enfants.
Cette vie en apparence solide et structurée va être bouleversée le jour où Aaron rencontre Ezri.
Emporté et ému par ce bel étudiant de 22 ans, il se détache tout doucement de sa famille et de la vie de la communauté. Bientôt la culpabilité et les pressions exercées par son entourage le rattrapent, le forçant à faire un choix...

Popcorn : cinéma LGBTIQ

Une fois par mois, les associations
VoGay
, Lilith et PlanQueer vous invitent à une projection d’un film LGBTIQ, au cinéma Oblò à Lausanne.
Cette activité a pour but de proposer des films variés en lien avec les thématiques liées aux questions de genre et/ou d’orientation sexuelle.
PopCorn est ouvert à toutes et à tous, nul besoin d’être membre de nos associations et le prix des films est libre !